Douceurs du Laos… au Sud !

C’est un vendredi 1er juin que nous arrivons a Pakse, dans le Sud. On s’installe et on passe l’apres-midi a organiser notre trek du lendemain, choisir une moto, choisir un itineraire, une carte, etc… mais aussi se mettre au sec et au frais dans un cyber pour le blog qui sera bientot a jour (enfin… peut-etre). Ce n’est pas de la perte de temps car Pakse, on dit pas qu’c’est beau.

Samedi 2, a nous le Plateau des Boloven ! Nous partons a 8h pour un trek de deux jours en moto ! Enfin, plutot en scooter, et trek tres soft: la route est bonne et tres plate, on ne fait que ca toute la matinee. On s’arrete tout de meme a une premiere cascade tres jolie, dans un eco-village pour touristes thailandais. Faux village, chaque chose a sa place et chacun a son poste, pret a dire « Sabaidee » de tres loin avec un grand sourire. On ne s’attarde pas. En sortant, nous trouvons un groupe d’hommes jouant a la petang au bord de la route. Ils se marrent, boivent, font des paris. On s’arrete, on sympathise, on tire une boule chacun et on repart. Plus loin, on s’arrete dans un marche local avant d’atterrir a Tad Lo vers 11h45. C’est un joli petit village ou coulent 3 cascades. On s’installe dans un petit bungalow au bord de la riviere, avec hamac, et les chutes en fond sonore, pour 3 euros la nuit. Sur la digestion, on sombre dans les hamacs jusqu’a 15h30 avant de remonter sur le scooter et visiter le coin. On se rend tout en haut de la plus grande cascade, vertigineuse ! Au retour, Elsa se brule sur le pot d’echapement de la moto et on croise un scorpion enorme (un signe ?). Puis, en se balladant, on tombe sur une maison de pecheurs avec un grand bassin et des gamins qui travaillent avec une dame. On essaie de communiquer avec eux, mais en vain. Juste des sourires. Juste a cote, des hommes et des femmes jouent a la petang, on les rejoint. Ils nous accueillent chaleureusement avec de la Beerlao et des chaises. Ils sont tres sympas et completement bourres, les hommes comme les femmes. On rigole bien. Les laotiens sont extraordinaires, accueillants, droles, ouverts et adorables. Sur notre passage, les sourires et les coucou pleuvent, les enfants nous disent « hello » tout heureux, sales et cul nus. Pour finir la journee, on s’arrete a une petite fete locale avec manege tourne a la main et plein d’enfants. On joue et on prend plein de photos avec les enfants (qui ne sentent pas la rose).

     

Le lendemain, jour de la fete des meres, depart a 9h de Tad Lo et on dejeune a la banane sur la route. On arrive a Paksong ou on se pose pour boire un cafe local, il pleuviote, la pause nous fait du bien et nous permet de mettre nos super ponchos. On cherche ensuite a se rendre sur une zone de recolte de cafe, Phuoi, a 4km, en empruntant une piste terreuse. Le cafe des Boloven est repute dans le monde pour « ses graines parmi les meilleures et les plus cheres de la planete« . On ne trouve pas ce fameux village et on ne sait pas ce qu’on cherche. Les kilometres defilent au milieu des plantations de cafe, dans la boue. On s’arrete se refugier dans une boutique-maison ou une famille s’abrite en picolant. Accueil super chaleureux comme d’habitude, on s’installe avec eux, on sympathise, Guillaume boit de la gnole et Elsa sa premiere tasse de cafe (grande fille). On profite d’une accalmie pour repartir sur la piste boueuse qui, a 20 metres de la voie bitumee, fait glisser la roue arriere, nous faisant doucement mais surement choir dans la boue. On se fait un peu mal et on est sale mais rien de casse. Quelques minutes plus loin, on fait une pause et on tombe sur… Thomas, notre ami mou laisse a Vang Vieng, avec Monsieur Vert (surnom donne a un mec de Vang Vieng par Greg et Christelle). On papote et ils repartent. De la, on continue sur la route de Pakse et on s’arrete a une premiere cascade, la Tat Yuang, magnifique. On pouvait l’observer d’en haut et de plus bas. Plus loin, au km38, la Tat Fan tant attendue est magestueuse. Deux cascades de torrents devalent la falaise dans un trou de plus de 100m. On n’en voit pas le bout ! On arrive a Pakse vers 17h40 fatigues, on se douche et on retrouve Thomas et Monsieur Vert le soir pour manger. On a passe un super week-end riche en paysages, emotions, sensations fortes et rencontres.

Nous repartons le lundi 4 juin a 8h dans un bus pour Don Det, dans les 4000 iles. C’est une region tout au Sud du Laos, frontaliere avec le Cambodge. Il est environ 11h quand on pose les pieds sur la « plage » de Don Det. Tout parait calme... Mais se succedent a la pointe de l’ile restaurants et guesthouses en tout genre. On se trouve un super bungalow au bord du mekong avec deux hamacs sur la terrasse, pour 2,50euros la nuit. On pose nos bagages et on fait…………. rien. Eh oui, Don Det c’est ca, le repos, le calme, le hamac et la chaleur. Quelle chaleur… Donc a part se promener en trainant les tongs, observer les poules, les coqs, les truies, les enormes cochons, les bebe chats, les chiens, les gens, les enfants, se renseigner sur les activites possibles et se goinfrer de sucreries pour passer le temps, il n’y a rien a faire. On reserve quand meme une journee de kayak pour le lendemain. Les touristes apparaissent la nuit tombee, tout comme les pyjamas des laotiennes.

Le 5 juin, petit dej’ a 8h30 avec les autres jeunes pour le kayak. On mange un pancake au chocolat (fourmis gratuites), et on embarque dans nos kayaks deux places a 9h30. Sur la journee, nous voyons deux cascades impressionnantes, on pagaye beaucoup, on mange au Cambodge, et on attend (tres) longtemps qu’un dauphin d’eau douce veuille bien montrer sa nageoire. En plein cagnard sans creme solaire sur une mer d’huile, c’est long… mais, on a vu un dauphin ! Grosse journee bien remplie et fatigante. Ca tombe bien, au retour, nos deux hamacs nous tendent les bras.

Le lendemain, on fait le tour de l’ile en velo, il fait tres chaud, on passe dans la campagne figee au Moyen Age. Ici le temps s’est arrete, on est dans un espace temporel parrallele. Les femmes sont toutes enceintes, font la sieste avec leurs enfants, regardent la tele ou s’epilent les cheveux blancs, les petites filles jouent avec des couteaux de boucher, les enfants font du velo ou aident leur mere au travail, alors que les hommes boivent et jouent a la petanque. C’est un peu le cas dans tout le Laos, mais emplifie fois 4000 ici. On mange au bord du Mekong et on passe l’apres-midi a trouver une solution pour passer au Cambodge. Quelle galere ! Quel casse-tete chinois, ca nous rend dingues ! Les prix sont excessifs et nous obligent a comparer 36 solutions differentes. Mais bon, ca nous occupe puisqu’on le rapelle: on a le temps. On finit par opter pour la solution debrouille a la routarde.

Jeudi 7 Juin au matin, on mange un bon pancake chocolat-banane et on se prepare a la journee que l’on va devoir affronter…

Catégories : Laos | Étiquettes : , , , , , | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “Douceurs du Laos… au Sud !

  1. christiane

    Tout ce hamac!! ça va vous faire drôle en rentrant! profitez bien de votre fin de séjour trés sympathique malgré les tracasseries. Ceci dit, Elsa cumule un peu… Bisous et à trés bientôt

Votre message

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :