Petits conseils vestimentaires entre amis

Dans la lignée des « on est sympa… », aujourd’hui on vous propose une séquence de relooking extrême, sponsorisée par Christina Cordula (« Ma chériiiiiie »).
Nous allons, à travers des exemples concrets, vous donner les pistes nécessaires au bon achat de votre look de voyage. Ces conseils sont subjectifs et ne concernent que nous, mais vous avez de fortes chances pour que notre cas devienne le votre (surtout en Inde) !!

Pour votre bien-être physique et moral au cours de votre aventure, nous vous conseillons de :

Prendre une veste, c’est bien, surtout si vous partez et/ou rentrez en France avec l’hiver. Choisissez-la fine, rétractable, de référence pas en cuir (trop rigide), et pas trop chère.

DSC00127

– Choisir votre look « fétiche ». Ce look là, vous le porterez tous les jours. Ou presque. 100 jours sur 120.  Ce n’est pas le look qui vous va le mieux, c’est celui dans lequel vous etes le mieux.  En général, cela se détermine sur place, dans les conditions réelles.

dsc00198

– Ne prenez pas de sarouel de ce genre. En effet, bien que joli et pas cher (surtout pendant les soldes d’hiver), il comporte deux inconvénients: 1) il est clair et salissable. 2) Sa forme ne convient pas à la chaleur. En effet, il est beaucoup trop resserré à la cheville ! Avec la chaleur, la cheville gonfle, les mollets également. Vous devrez certainement devoir déchirer le bas du pantalon avec rage, avec un couteau, dans la rue, on ne sait-où. Ce serait fâcheux.DSC00552

– Vous allez certainement vous retrouver dans une situation inconfortable de ce genre, en Inde, si vous faites trop les malins à vouloir jouer dans un film Bollywoodien. Comment survivre à la honte ? Sauvez les meubles avant de vous rendre au tournage, en optant pour un joli haut de couleur, ou clair. Cela vous donnera meilleur teint (même avec une serpillère en guise de gilet), et meilleure allure. Aussi, vous aurez plus de chance d’être aperçue dans le film ! Et on vous a dit de ne pas acheter ce pantalon !

DSC00704

– Messieurs. Par pitié, avant le voyage, investissez dans un JOLI maillot de main. Deuxièmement, prenez un 2ème short ou bermuda, de manière à ne pas être obligé de porter votre maillot de bain lors des sorties culturelles lorsque le 1er est trop sale. En plus de faire très touriste (surtout comme ici porté avec le total-look), c’est tout de même de très mauvais goût !

DSC01028

– Si vous décidez de fêter Holi, achetez sur place des vêtements blancs et pas cher (comme Guillaume). Mesdemoiselles: pour Holi, je vous l’ordonne, ne mettez ni débardeur ni décolleté (cf article). (Pas comme sur la photo, donc).

DSC01355

– Avis à la famille des futurs voyageurs: inutile de vous ruiner à acheter un bob qui se plie marron chez Nature & Découvertes. Premièrement, comme vous pouvez le constater, c’est très moche. Deuxièmement, celui-ci tient chaud et fait transpirer du crane. Troisièmement, comme votre frère/soeur/cousin/fils/fille, est très sympa avec vous, il se sentira obligé de porter ce bob afin qu’il apparaisse sur les photos, et les photos sont gâchées ! (Merci Antoine ! 😉 )

DSC01922

– Vous trouverez très aisément au Népal, dans le quartier du Thamel, de quoi vous vêtir pour un trek dans l’Himalaya. Le look bariolé est sympa, mais les ponchos et autres polaires de 18kg, il faudra penser à les renvoyer en France par colis si vous ne voulez pas devoir vous séparer de la totalité de votre garde-robe pour pouvoir les porter dans le sac à dos. A noter, la polaire rayée bleue n’est plus du tout à la mode en France, il va falloir la ranger dans un placard.

DSC02111

– Les filles !! Si vous savez que votre mec n’aime que les maillots de bain bariolés (malgré nos recommandations), prenez les devants. Je vous conseille d’investir dans un maillot de bain-short, ou un short fin et sobre. Cela vous épargnera de vous taper toutes les activités sportives habillée comme on n’aurait pu le concevoir.

DSC02182

– Pour compléter le conseil ci-dessus, nous vous conseillons d’opter lors des activités sportives pour un look chic et simple, à l’image de nos amis Iraniens.

DSC02190

– Si vous choisissez un trek dans l’Himalaya où vous devrez de toute évidence vous lever à 4h du matin pour grimper au sommet avant le lever du soleil, sachez qu’il fera très froid. Votre t-shirt et votre grosse polaire ne suffiront surement pas. Alors, si vous ne souhaitez pas vous retrouver à vous envelopper du drap de la guesthouse, alors prenez juste une fine polaire de plus dans votre sac à dos.DSC02331

– Ce look n’a pas été approuvé par Christina Cordula car il rassemble à lui seul beaucoup trop de fautes de goût. Veuillez nous en excuser.

DSC03510

– Les filles: même pas la peine d’envisager porter un débardeur ou joli petit haut estival le jour où vous visitez des temples (ici en Thailande). Si vous enfreignez cette règle, vous serez punie, obligée de porter une adorable chemise rose. Vous passez du rang de voyageuse sexy à celle de voyageuse-infirmière-sage-femme-bariolée-qui-a-chaud-mais-qui-reste-digne. DSC03714

Vos habits préférés vont souffrir, beaucoup, mais vous les porterez plusieurs jours de suite sans les laver. (On n’a pas de conseil à vous donner à ce sujet).

DSC07905

– Pour votre retour, choisissez une tenue qui en jette. Optez pour des couleurs flashy qui vous donnent bonne mine malgré les 17 heures d’avion et de transit que vous venez de vous enquiller. Ne lésignez pas sur les accessoires: c’est le moment de montrer que oui, vous avez fait le tour du monde, et que oui, vous avez fait des achats « mode » lors de votre voyage. Chapeau de Bangkok, serviettes de plage des iles avec écrit en gros « KOH PHI PHI », foulard de baroudeur, écharpe en cachemire du Népal, t-shirt engagé made in Birmanie, tongs qui ont vécu, et bien sur, les drapeaux cousus sur les sac à dos, tout y passe ! (Bien sûr, vous êtes tellement devenus des routards-nés que tout cela s’est fait naturellement et sans calcul).

DSC08738
*

*

– Nous avons donc élu ces tenues vainqueurs haut la main.  Elles ont l’avantage d’avoir survécu aux changements climatiques, aux animaux, aux maladies, à l’Inde, aux transports en commun, aux quelques laborieux lavages, aux intempéries, aux différentes cultures, aux épreuves physiques et morales. Ce sont des vêtements simples, passe-partout (enfin, sauf le pantalon d’Elsa), peu coûteux et pratiques.
A corriger pour la prochaine fois: Elsa prendrait un t-shirt à manches courtes moins décolleté et mieux taillé que celui-ci, même 2. En Inde, Elsa achèterait une tenue locale pour passer un peu plus inaperçue (mais pas en sari non plus, c’est too much pour une touriste).

DSC02580

Publicités
Catégories : Sur le retour... | Étiquettes : , , , , , , , | 4 Commentaires

On est sympa…

Vous préparez certainement votre long voyage, le plus beau, le plus fresh, le plus complet possible… Vous en rêvez, vous le fantasmez, vous l’idéalisez, même si vous avez quelques craintes (justifiées ou non).

Aujourd’hui, on est sympa, on vous dévoile deux trois détails qui vous épargneront quelques surprises…

*

Ce que vous devez savoir avant de partir autour du monde en Asie :

– Vous allez perdre 5,6,8 kilos (chacun, évidemment)… Alors ne vous privez pas de fromage avant votre départ, ce sera denrée rare !

Oubliez le style, la mode, l’élégance. De toute évidence, ce que vous porterez sera moche, pratique, bariolé,  et sans aucune cohérence. (Style beaucoup moins assumé en visionnant les photos, au retour).

???????????????????????????????

– Vous allez connaitre une telle liberté qu’à votre retour, vous vous sentirez frustré en permanence…

– Vous prendrez des dizaines de photos « Space dédicace » pour vos potes, mais au final, vous ne les leur montrerez jamais.

???????????????????????????????

– Les autochtones, c’est bien… mais quel bonheur de croiser (même de loin) un voyageur comme toi ! (Facilement détectable, surtout en Inde).

???????????????????????????????

– Normalement, vous perdrez/vous ferez voler votre carte bleue ou votre portefeuille. Au moins une fois.

– La nourriture locale, c’est bien, c’est cheap… mais quel bonheur de manger une pizza !!! (même 3, 6, 15 pizzas…)

???????????????????????????????

– Vous trouverez des pancartes indiquant où se trouve le Nutella. C’est dire…

???????????????????????????????

– La turista, ça n’arrive pas qu’aux autres.

– Vous emprunterez tous les moyens de locomotion possibles et imaginables.

???????????????????????????????

– Si, vous aussi, vous avez la poisse, vous aurez la chance d’être attaqué (mangé, dévoré), par toutes sortes d’insectes. (Ici, attaque de bed-bugs)

??????????????????????????????? ???????????????????????????????

– Un beau jour, vous allez vous surprendre à pleurer en pensant à vos toilettes.

– Votre poncho de pluie vous collera à la peau. C’est très désagréable (en plus de ne pas etre très esthétique).

???????????????????????????????

– Vous ferez toutes sortes de choses bizarres.

???????????????????????????????   ???????????????????????????????

– Vous verrez toutes sortes de choses bizarres.

??????????????????????????????? ???????????????????????????????

– Vous mangerez du riz sauté tous les jours. (Au choix: vegetable fried rice, ou chicken fried rice). Pas de panique, normalement, vous ne vous en lasserez pas.

???????????????????????????????

Oubliez le confort. L’aventure offre des trésors d’imagination en matière de couchage. Le budget serré aussi.

???????????????????????????????

– Dans la mer, vous vous ferez fouetter très fort par des trucs invisibles, et vous aurez des boutons. On pense que ce sont les méduses.

– Vous vous prendrez en photo, pouce levé, devant les ordinateurs.

???????????????????????????????

– Vous attraperez des coups de soleil. Prévoir biafine.    ???????????????????????????????

Et voilà !! Vous avez toutes les cartes en main pour savourer tout le bonheur qui vous attend… 🙂

(Quoi ? Cet article est un article visant à vous dégouter du voyage tant nous sommes jaloux de vous ?? Pas faux !! 😉 )

Catégories : Sur le retour... | Étiquettes : , , | 4 Commentaires

2012 in review

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2012 de ce blog.

En voici un extrait :

19.000 personnes étaient présentes au nouveau Barclays Center pour voir Jay-Z. Ce blog a été vu 91 000 fois en 2012. S’il était un concert au Barclays Center, il faudrait 5 spectacles pour que tous puissent y assister.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

MERCI à tous d’avoir suivi nos aventures, avant, pendant, et après notre voyage !! Bon réveillon à tous !

 

Catégories : Sur le retour... | Poster un commentaire

Nos boussoles

Juste des visages, pour vous, des rencontres importantes pour nous. Ces gens que l’on croise… et qu’on ne veut plus quitter ! Sur la route les liens se tissent plus forts, on se voit, on se reconnait, on se parle, on rigole, on partage un verre, un resto, un hotel, deux, trois restos, des visites, des galères, des anecdotes, des souvenirs, des fou-rires, des danses, des photos… Merci aux copains de route !! Sans eux ce voyage n’aurait pas eu la même saveur… =)

Sans oublier les dizaines d’autres rencontres… Des locaux au grand coeur, des copains d’expériences en tout genre, des copains de bus ou de train, ces gens que l’on croise 5 fois en un mois ou deux, Bruno et One, Thierry et sa texane, des enfants par centaine, Jacky le singe, Thomas et Monsieur Vert, Delphine et Arnaud, les chats,… =)

*

MERCI !

*

Catégories : Sur le retour... | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

« Vous avez les montres, nous avons le temps »

Voilà aujourd'hui un mois tout juste que nous sommes de retour en France...

Un mois de stress, de bonheur, de retrouvailles, de tristesse, de nostalgie, d’action, de doutes, d’espoirs, de projets,… Un mois de retour qui passe très vite ! Et pas le temps pour nous de vous dire des mots doux. Alors voilà, comme aux Césars, on monte sur la tribune, on verse une larmichette et on remercie la terre entière avec un petit mot froissé entre nos mains moites:

Merci à nos Papas et Mamans de nous avoir mis au monde, bien élevés, et laissé nous envoler tels des pigeons voyageurs. (Merci aussi pour votre aide financière)

Merci à nos familles et nos amis proches, pour votre soutien, et votre présence aux soirées de départ et de retour ! Que du bonheur.

Un merci tout particulier à nos fervents supporters, toujours le mot pour nous faire sourire depuis le bout du monde et nous apporter leur amour… Ils se reconnaitront ! (Merci Alain et Michèle, vous totalisez le plus grand nombre de commentaires, on vous aime)

Stef, pour ta perspicacité lors des jeux concours. On a toujours tes cadeaux à la maison ! (Oups)

Et bien sur, on remercie tous ceux qui nous ont suivi sur facebook: les 161 fans et les 32 pages fan (voyageurs blogueurs)… =)

*

On espère autant de ferveur pour notre prochain long voyage… !!! (Oui Maman, pas desuite desuite… =S )

Prochainement sur le blog, des Fiches Pays, des vidéos, des conseils, bons plans… Pour ceux qui nous kiffent et ceux qui préparent leur voyage (on vous déteste) !

On vous laisse avec cette jolie petite carte postale du meilleur gout, à défaut d’en avoir trouvé sur place…  (conclusion: le culte kitch de la carte poste est une ambition française)

*

*

Et enfin, pour les plus téméraires, sachez qu’une cagnotte de soutien pour Elsa est mise à votre disposition. Il s’agit de remplacer ces éléments perdus, volés, tachés, brûlés au fer à repassé, ou déchirés en cours de route:

– 2 sarouels fins

– 1 débardeur jaune

– 1 short beige

– 1 jupe bleue

– 1 paire de tongs Havaianas

– 1 débardeur blanc

– 1 paire de lunettes de soleil de vue Ray Ban

Vous-mêmes, grâce aux albums photos et à votre perspicacité (« Tiens, mais cela fait deux semaines qu’elle porte la même tenue… »), etes les témoins de cet affreux drame.

(On déconne pour la cagnotte, pas pour le reste =( )

Catégories : Sur le retour... | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Dernier pays, dernières merveilles

Nous quittons les 4000 iles jeudi 7 juin a 8h, en bateau (pirogue) depuis Don Det. Il y a avec nous une quinzaine d’autres touristes et on se rend compte qu‘on n’est pas les seuls radins a avoir opté pour le ticket simple jusqu’à la frontière. A ce moment-là, nous espérons trouver par la suite un bus vraiment moins cher du coté Cambodgien pour nous amener a Siem Reap.

A 9h30, nous embarquons tous dans des mini-vans, direction le poste frontière tant redouté. Nous y arrivons trente minutes plus tard, notre courage et notre détermination au maximum. Nous faisons la queue pour le tampon de sortie du territoire. Mais là, les choses se compliquent. Nous apprenons tres vite que les douaniers ne délivrent pas ce tampon sans… 2$ par personne, ce qui, nous le savons, est pure corruption. Avec une cinquantaine de touristes par jour, ils s’en mettent plein les poches !!! Mais, les premiers ayant cédé bêtement, tout le monde a été contraint de s’aligner… Sauf si nous avions tous joué le jeu, ce qui n’est pas le cas. Nous, on ne veut pas jouer à ce jeu-là, d’autant qu’ils nous piétinent de leur mépris et de leur arrogance, et qu’on est obligé de s’agenouiller pour les apercevoir par la petite fenêtre: c’est trop d’humiliation. A notre tour, nous prétendons que nous n’avons QUE les 40$ nécessaires pour les visas, la carte bleue et quelques kips (monnaie laotienne). Ils refusent jusqu’à ce que nous soyons enfin les derniers. Là, Elsa tend a nouveau les kips et les passeports, le douanier en chef les prend, la regarde fixement dans les yeux un petit moment, puis elle sourit, il sourit, il fait signe a ses deux idiots de collègues, et il nous tend les passeports tamponnés et… notre monnaie. Nous avons gagné ! C’est une petite victoire que l’on savoure en s’enfuyant car Guillaume a pissé dans leurs chaussures restées dehors… c’est gratuit on vous l’accorde. Quelques mètres plus loin, coté cambodgien, les douaniers réclament cette fois 25$ par personne, « visa et tampon de sortie inclut ». Une honte ! Le visa coute 20$, point barre ! Une fois de plus, tout le monde donne… comme des moutons. Nous tentons la même technique mais en vain, et le bus va partir. La gentillesse, la rigolade, les bafouillages de mots cambodgiens, rien ne marche. Au moment où, enfin, le douanier s’apprête a céder, un inconnu local se pointe et nous avance nos 10$ manquants… (faux: ils étaient dans le soutif d’Elsa). On a les boules de cette magouille, mais on s’installe dans le bus auprès de deux belges très sympas, Romain et Alexina. Nous payons notre ticket de bus jusqu’à Siem Reap 29$ chacun, ce qui fait au total 35$ depuis Don Det, la loose ! Le même prix que dans les agences de l’ile ! Nous discutons avec les belges tout le (long) trajet, le bus s’arrête en chemin pour qu’on retire de l’argent afin de « rembourser » les 10$, puis on change de bus et on arrive ENFIN a destination a minuit, soit 16 heures après notre départ de Don Det. Lessivés. Nous nous installons sans trop réfléchir a l’European Guesthouse, pour 10$ la nuit (trop cher).

Le lendemain matin, au petit-dej’, nous rencontrons un couple adorable: François, un belge (ils sont partout !) et Marion, une bretonne. François, en voyant la plaie d’Elsa (ancienne brulure de moto au Plateau des Boloven) et son pu qui en coulait abondamment, a de suite entreprit de la soigner car il avait eu la même chose il y a six mois (le docteur lui avait dit que 24h plus tard et on lui coupait la jambe O_o). La terrasse se transforme en salle d’opération. Il faut dire que nous ne nous en étions pas du tout occupé, pensant bêtement que la plaie allait sécher… ce qui n’existe pas ici, à cause du climat chaud et très humide: rien ne se guérit, tout s’infecte en Asie du Sud Est, mémo perso. Après ça, nous déménageons tous les quatre dans l’hôtel juste en face, proposant la meme chose voire mieux, pour moitié prix. Nous discutons dans le salon et passons l’après-midi ensemble, à se ballader dans la ville et à manger de gros hamburgers. Le soir, nous mangeons entre nouveaux amis à la guesthouse, soirée très sympa.

Samedi 9 Juin, le Grand Jour de la découverte des Temples d’Angkor ! Nous nous levons tous les quatre a 4h du mat et à 5h, nous prenons un tuk-tuk pour aller admirer le lever de soleil sur Angkor Wat. C’est un peu couvert mais joli (on a faillit le rater à cause d’un pneu creuvé !). Nous suivons ensuite le parcours du « petit tour » mais en sens inverse pour éviter la foule. Le Tha Phrom, où les arbres tortueux géants mangent le temple en ruine, est magnifique et poétique. Le Bayon et ses visages sculptés dans la pierre est superbe également. Nous passons 8 heures sur le site et rentrons épuiser manger un gros hamburger (là, on craque) et soigner la plaie d’Elsa. Pour finir la journée, nous nous sommes un peu occupé du blog pendant que François et Marion faisaient la sieste. On s’est retrouvé pour la soirée à jouer aux cartes, au Yam’s et à manger ensemble. On a bien rigolé.

Dimanche, nous déjeunons ensemble avant de se quitter pour prendre le bus pour Battambang. Salut les copains, salut docteur ! Nous arrivons à 14h30 au Royal Hotel, posons nos affaires et allons manger dans un petit café resto très mignon, l’Eden. On se régale et puis dehors, il fait trop chaud. L’après-midi, on se ballade sous le soleil couchant, c’est agréable, les gens nous disent bonjour et sourient. Nous rencontrons meme deux papis, Nemon et Chenai, qui parlent un peu français. Le soir, nous mangeons deux bons Bo Bùn.

Le lundi, nous louons une moto pour nous balader dans la campagne cambodgienne. Nous découvrons le Bamboo Train, mode de transport unique au monde mais pas franchement exceptionnel: il s’agit en fait de palettes de bambou sur des roues avançant sur des rails a travers la campagne pour acheminer les paysans vers leurs terres. Nous rencontrons aussi des moines dans un temples et sommes accueillis à bras ouverts. Il fait très chaud. Nous les quittons ensuite et allons visiter des temples et des grottes, dont la Killing Cave un peu glauque. C’est une grotte où les Khmers rouges, dans les années 70, brûlaient les yeux des prisonniers et les jetaient depuis un trou sur le plafond de la cavité. Nous rentrons a Battambang vers 16h et nous installons dans un cyber pour faire le blog. Le soir, nous mangeons les bo bùn en planifiant notre retour avec excitation.

Mardi 12 juin, nous quittons la tranquille Battambang pour Phnom Penh la capitale. Ce trajet en bus est beau… les écoliers en uniformes des années 30, les femmes en pyjama dès 17h30, les campagnes aux paysages magnifiques qui défilent par la fenêtre, les rizières, les buffles, les hauts palmiers, les maisons sur pilotis, et plus que jamais, cette lumière magique… Tout est magnifié, photogénique, captivant. Nous arrivons a 20h30. Tout est déjà plus grand… et plus cher ! Tout est entre 8 et 15$ la nuit pour les moins chères. Nous trouvons quand même une chambre a 5$ la nuit au Blue Dog Guesthouse et mangeons dans un super resto-bar. Elsa s’endort en faisant sécher sa plaie avec deux ventilos.

Le lendemain, nous visitons le Tuol Sleng dit le S-21. C’est le musée du crime génocidaire de Phnom Penh, basé dans un ancien lycée français. La visite est bouleversante, nous marchons sur les pas de tous ces gens sur les photos… Nous marchons toute la journée entre musée, marché russe, jardins, quais… Vers 19h30 nous rencontrons un contact français, Jacques, et son ami Olivier. Jacques a 68 ans, est en couple avec une cambodgienne d’une trentaine d’années et a un enfant de 3 ans. Nous mangeons tous les quatre au resto le long du fleuve.

Et voilà le dernier jour arrivé ! Jeudi 14 au matin, nous visitons le très beau musée national des Beaux Arts de Phnom Penh, et a 17h20, nous prenons l’avion pour Bangkok. Là, nous nous installons faute de mieux à la Sweety Guesthouse, qui n’a de « sweety » que le nom… Nous nous balladons sur Khao San Road une dernière fois (cette fois c’est la bonne) et croisons notre couple belge du bus. Nous mangeons une dernière fois des pad-thai, un dernier thai-pancake nutella-banane, et partons nous coucher. Le 15 a 9h55, nous décollons pour Dubai, 7 heures de vol. Deux heures de transit et nous voilà repartis, direction la France ! Nous arrivons a Paris Charles de Gaulle a 20h10 heure locale. Epuisés, engrossis, 6 films chacun à notre actif, et un polaroïd souvenir Emirates dans les mains. Nous tentons de dormir par terre mais cette nuit-là est interminable

Nous posons les pieds à Toulouse le samedi 16 Juin 2012 a 9h55 après ce long voyage en avion. Il fait très beau et très chaud, et nos parents sont là pour nous accueillir. On est contents et fiers d’être là. Le soir, nous avons une immense surprise: la famille et les amis sont tous là pour fêter notre retour ! Nos deux familles se rencontrent. Super soirée de retrouvailles.

Mais…

*

C’est la fin du voyage.

       

*

Catégories : Cambodge | Étiquettes : , , , , , , | 5 Commentaires

Douceurs du Laos… au Sud !

C’est un vendredi 1er juin que nous arrivons a Pakse, dans le Sud. On s’installe et on passe l’apres-midi a organiser notre trek du lendemain, choisir une moto, choisir un itineraire, une carte, etc… mais aussi se mettre au sec et au frais dans un cyber pour le blog qui sera bientot a jour (enfin… peut-etre). Ce n’est pas de la perte de temps car Pakse, on dit pas qu’c’est beau.

Samedi 2, a nous le Plateau des Boloven ! Nous partons a 8h pour un trek de deux jours en moto ! Enfin, plutot en scooter, et trek tres soft: la route est bonne et tres plate, on ne fait que ca toute la matinee. On s’arrete tout de meme a une premiere cascade tres jolie, dans un eco-village pour touristes thailandais. Faux village, chaque chose a sa place et chacun a son poste, pret a dire « Sabaidee » de tres loin avec un grand sourire. On ne s’attarde pas. En sortant, nous trouvons un groupe d’hommes jouant a la petang au bord de la route. Ils se marrent, boivent, font des paris. On s’arrete, on sympathise, on tire une boule chacun et on repart. Plus loin, on s’arrete dans un marche local avant d’atterrir a Tad Lo vers 11h45. C’est un joli petit village ou coulent 3 cascades. On s’installe dans un petit bungalow au bord de la riviere, avec hamac, et les chutes en fond sonore, pour 3 euros la nuit. Sur la digestion, on sombre dans les hamacs jusqu’a 15h30 avant de remonter sur le scooter et visiter le coin. On se rend tout en haut de la plus grande cascade, vertigineuse ! Au retour, Elsa se brule sur le pot d’echapement de la moto et on croise un scorpion enorme (un signe ?). Puis, en se balladant, on tombe sur une maison de pecheurs avec un grand bassin et des gamins qui travaillent avec une dame. On essaie de communiquer avec eux, mais en vain. Juste des sourires. Juste a cote, des hommes et des femmes jouent a la petang, on les rejoint. Ils nous accueillent chaleureusement avec de la Beerlao et des chaises. Ils sont tres sympas et completement bourres, les hommes comme les femmes. On rigole bien. Les laotiens sont extraordinaires, accueillants, droles, ouverts et adorables. Sur notre passage, les sourires et les coucou pleuvent, les enfants nous disent « hello » tout heureux, sales et cul nus. Pour finir la journee, on s’arrete a une petite fete locale avec manege tourne a la main et plein d’enfants. On joue et on prend plein de photos avec les enfants (qui ne sentent pas la rose).

     

Le lendemain, jour de la fete des meres, depart a 9h de Tad Lo et on dejeune a la banane sur la route. On arrive a Paksong ou on se pose pour boire un cafe local, il pleuviote, la pause nous fait du bien et nous permet de mettre nos super ponchos. On cherche ensuite a se rendre sur une zone de recolte de cafe, Phuoi, a 4km, en empruntant une piste terreuse. Le cafe des Boloven est repute dans le monde pour « ses graines parmi les meilleures et les plus cheres de la planete« . On ne trouve pas ce fameux village et on ne sait pas ce qu’on cherche. Les kilometres defilent au milieu des plantations de cafe, dans la boue. On s’arrete se refugier dans une boutique-maison ou une famille s’abrite en picolant. Accueil super chaleureux comme d’habitude, on s’installe avec eux, on sympathise, Guillaume boit de la gnole et Elsa sa premiere tasse de cafe (grande fille). On profite d’une accalmie pour repartir sur la piste boueuse qui, a 20 metres de la voie bitumee, fait glisser la roue arriere, nous faisant doucement mais surement choir dans la boue. On se fait un peu mal et on est sale mais rien de casse. Quelques minutes plus loin, on fait une pause et on tombe sur… Thomas, notre ami mou laisse a Vang Vieng, avec Monsieur Vert (surnom donne a un mec de Vang Vieng par Greg et Christelle). On papote et ils repartent. De la, on continue sur la route de Pakse et on s’arrete a une premiere cascade, la Tat Yuang, magnifique. On pouvait l’observer d’en haut et de plus bas. Plus loin, au km38, la Tat Fan tant attendue est magestueuse. Deux cascades de torrents devalent la falaise dans un trou de plus de 100m. On n’en voit pas le bout ! On arrive a Pakse vers 17h40 fatigues, on se douche et on retrouve Thomas et Monsieur Vert le soir pour manger. On a passe un super week-end riche en paysages, emotions, sensations fortes et rencontres.

Nous repartons le lundi 4 juin a 8h dans un bus pour Don Det, dans les 4000 iles. C’est une region tout au Sud du Laos, frontaliere avec le Cambodge. Il est environ 11h quand on pose les pieds sur la « plage » de Don Det. Tout parait calme... Mais se succedent a la pointe de l’ile restaurants et guesthouses en tout genre. On se trouve un super bungalow au bord du mekong avec deux hamacs sur la terrasse, pour 2,50euros la nuit. On pose nos bagages et on fait…………. rien. Eh oui, Don Det c’est ca, le repos, le calme, le hamac et la chaleur. Quelle chaleur… Donc a part se promener en trainant les tongs, observer les poules, les coqs, les truies, les enormes cochons, les bebe chats, les chiens, les gens, les enfants, se renseigner sur les activites possibles et se goinfrer de sucreries pour passer le temps, il n’y a rien a faire. On reserve quand meme une journee de kayak pour le lendemain. Les touristes apparaissent la nuit tombee, tout comme les pyjamas des laotiennes.

Le 5 juin, petit dej’ a 8h30 avec les autres jeunes pour le kayak. On mange un pancake au chocolat (fourmis gratuites), et on embarque dans nos kayaks deux places a 9h30. Sur la journee, nous voyons deux cascades impressionnantes, on pagaye beaucoup, on mange au Cambodge, et on attend (tres) longtemps qu’un dauphin d’eau douce veuille bien montrer sa nageoire. En plein cagnard sans creme solaire sur une mer d’huile, c’est long… mais, on a vu un dauphin ! Grosse journee bien remplie et fatigante. Ca tombe bien, au retour, nos deux hamacs nous tendent les bras.

Le lendemain, on fait le tour de l’ile en velo, il fait tres chaud, on passe dans la campagne figee au Moyen Age. Ici le temps s’est arrete, on est dans un espace temporel parrallele. Les femmes sont toutes enceintes, font la sieste avec leurs enfants, regardent la tele ou s’epilent les cheveux blancs, les petites filles jouent avec des couteaux de boucher, les enfants font du velo ou aident leur mere au travail, alors que les hommes boivent et jouent a la petanque. C’est un peu le cas dans tout le Laos, mais emplifie fois 4000 ici. On mange au bord du Mekong et on passe l’apres-midi a trouver une solution pour passer au Cambodge. Quelle galere ! Quel casse-tete chinois, ca nous rend dingues ! Les prix sont excessifs et nous obligent a comparer 36 solutions differentes. Mais bon, ca nous occupe puisqu’on le rapelle: on a le temps. On finit par opter pour la solution debrouille a la routarde.

Jeudi 7 Juin au matin, on mange un bon pancake chocolat-banane et on se prepare a la journee que l’on va devoir affronter…

Catégories : Laos | Étiquettes : , , , , , | Un commentaire

Douceurs du Laos, au Nord.

Notre jet prive a destination de Luang Prabang atteri a 11 heures sur ce joli petit aeroport fleuri, sous le soleil et grosse chaleur. On se dit chouette, la mousson ne nous a pas rattrapes ! On fait rapidement nos visas On Arrival sans chichi, et on se dit, on va aimer ce pays.

On s’installe tout aussi simplement dans une guesthouse (pour 4 euros la nuit apres negociation). Le vieux proprio parle un peu francais et adore ca. Il nous montre d’emblee ses photos de famille avec sa femme et nous raconte leur histoire: sur leurs 11 enfants, 4 sont morts en bas age a cause du paludisme. Ca nous a fait un peu flipper,on reprend le Granudoxy le soir meme. (Pendant tout ce temps la, nous avions toujours nos sacs sur le dos.) Le petit vieux est marrant, il nous apprecie desuite et nous parle de ceremonie, on comprend pas mais on sourit. Pour finir la journee, nous nous balladons le long du Mekong et on decouvre l’alcool local: de l’alcool de riz qui fermente avec des serpents, lezards, gekos, scorpions, et autres gourmandises. Le p’tit vieux nous dit que ca donne des forces et augmente la libido…  et au vu de son grimoire de Livre d’Or, il doit s’en passer des choses dans ton corps apres en avoir bu. On hesite mais on teste pas, on sait jamais… Guillaume goutte la Beerlao, la celebre et nationale biere laotienne, (beaucoup moins risque) et on mange le long de cette paisible riviere. Ici, les gens prennent le temps de parler, nous racontent un bout de leur histoire, leur vie, le tout avec sourire, respect et l’envie de transmettre, pour les plus vieux. On adore.

Le lendemain, nous commencons la « balade dans Luang Prabang » conseillee par le Lonely Planet, le marche du matin, le petit musee des minorites ethniques puis l’empreinte du Bouddha sur la colline. Malheureusement il commence a pleuvoir des cordes, on ne va donc pas voir le musee du palais royal. Le soir nous allons au marche d’artisanat de nuit et mangeons dans la rue a boui-boui, ou on mange pour 1euro par personne, buffet illimite!

Le samedi matin, on a rendez-vous a 8h30 avec un francais trop mou rencontre la veille, Thomas. On se retrouve a 6 francais, une allemande et un quebecois, a organiser notre journee. Cela devient vite tres complique et tres long… Finalement, on part pour aller visiter les grottes de Pak Ou. Bon on  y arrive apres 1 h de tuk-tuk, on est un peu decu, c’est pas vraiment interressant, disons que c’est comme d’hab, des offrandes et des bouddha. Apres un bon sandwich, nous partons voir les chutes de Kuang Si (mais la, seul Thomas est des notres), ou on se baigne et on saute avec une corde (pas autour du coup pour les mauvaises langues!). Elles sont vraiment belles et nous rappellent les lacs de Plitvice en Croatie (sublimissimes). Apres un repas a 1 euro, on fini la soiree avec un couple de quebecois (le mec de Pak Ou) et d’anglais en jouant aux cartes jusqu’a s’il vous plait, 1 h du matin!! Tabernacle !

Le dimanche 27, avant de partir, le petit vieux proprio nous prend chacun a part, nous assois pres de lui et marmone une priere en disant « Bon voyage…« , tout en nous nouant un bracelet jaune autour du poignet. C’est la Ceremonie. On est un peu surpris mais touches. Nous prenons ensuite le bus pour aller a Vang Vieng, rejoindre nos copains du Nepal, Greg et Christelle! Apres une route de montagne bien sinueuse et cabossee, nous retournant le ventre et la tete, nous arrivons avec grand soulagement a destination. Il est 15h30, on se pose a la Bee bee Guesthouse et on tombe sur Greg, en pleine forme! On est vraiment contents de se retrouver, mais Christelle fait la sieste, on part en faire autant et on se retrouve desuite apres. Nous allons, pour feter ca, voir le coucher du soleil sur la Nam Song, assis a une terrasse de resto, a siroter cocktails et Beerlao. On passe une bonne soiree de retrouvailles.

Le lendemain, on se leve vers 9h30, on prend notre copieux petit-dej’ tous les quatre, et on s’installe sur la terrasse de la guesthouse. Greg et Elsa se montrent leurs photos, Guillaume et Christelle ecrivent leur carnet de voyage. Vers 15h, on part dans un tuk-tuk avec nos chambres a air (« Where is the teub ? » – Greg -) faire du « tubing« . Encore un truc pour gros fetards bourres, mais on veut tester. Quand on arrive, en voyant sur l’autre rive des dixaines de jeunes defonces avec la musique a fond et a moitie a poil, Greg et Christelle font limite demi-tour. Mais une fois de l’autre cote, on nous accueille avec shooter et bracelet gratuit pour chacun, on y reste un moment a discuter, se marrer, on regarde les autres se miner la gueule avec des gazs hilarants, des petards, des buckets et des jeux debiles. On reprend ensuite nos bouees et allons au « bar » suivant, le cul dans l’eau. On s’arrete dans le 2eme qui est aussi accessible a pieds mais bon, on fait le tubing ou on le fait pas. On fait de meme et passons au suivant, ou cette fois on s’eclate a la tyrolienne et au ping-pong. Mais la nuit tombe vite, il faut partir. Quoi ?? 2h de bouee pour rentrer ? Doit y avoir erreur. On se lance corps et ame dans l’eau marron direction Vang Vieng. On rigole bien mais on commence a stresser. Il commence a faire nuit noire lorsqu’on pose enfin les pieds dans la vase, 1h30 apres… Finalement, nous avons passe une super bonne journee entre copains a « VANG VIEEEENG« .

Mardi, apres un bon petit-dej’ matinal, on accompagne Greg et Christelle prendre leur bus pour Luang Prabang. Nos chemins se separent la, a contrecoeur. Vers 10h, nous louons des velos et partons se ballader dans les campagnes, vers les grottes. Les paysages sont magnifiques, entre la terre rouge, les rizieres et les champs verts fluos, le ciel bleu et les falaises karstiques. Sur une pause boisson, on rencontre un vieux couple et leur nouveau bebe: Jacky, un singe de 5 mois ! Trop mignon, il nous triture toutes les saletes de la peau et s’endort meme sur Elsa.On passe une super journee, entre grottes et baignade au Blue Lagoon. Le soir, on mange en tete a tete, mais Vang Vieng sans Greg et Christelle, c’est comme une biere sans bulles.

Bilan de Vang Vieng: 1 paire de lunettes de soleil de vue Ray Ban (Elsa) perdue… ; un appareil photo compact presque noye mais rescussite.

Le 30 Mai au matin, nous prenons le premier bus pour Vientiane, la capitale. Et une fois n’est pas coutume, on galere 2h avant de trouver une chambre pas chere (60 000 kips, 6 euros). On mange deux sandwiches francais TROP bons et on s’abrite de la pluie dans un cyber-cafe. La mousson commence, on y a droit de plus en plus souvent. Cela nous permet de rattraper un peu notre retard sur le blog. On part ensuite se ballader sur la promenade le long du Mekong un peu sec et du marche de nuit, c’est sympa. Le soir, on mange dans la meilleure pizzeria de Vientiane, l’Aria, on se regale mais on se promet que cette fois, c’est la derniere. Le jeudi, nous visitons la ville en velo sous une pluie fine, mais pas grand chose a voir a part la porte de la ville et le Pha That Luang au dome dore. Nous terminons l’apres midi par une ballade en velo le long du Mekong s’aerer la tete avant de prendre le bus de nuit pour Pakse. C’est en rentrant a la guesthouse qu’on decouvre le Bilan n*2 de Vang Vieng: Guillaume a perdu sa carte bleue. Grosse panique, le bus va arriver dans 5 minutes, il faut faire opposition au plus vite ! Pas de perte d’argent sur le compte, ouf, on lance le mail a la banquiere et on quitte la capitale. Apres une nuit dans le bus, nous arrivons a Pakse, dans le sud du Laos, vers 8h le lendemain. Il fait tres tres chaud.

Catégories : Laos | Étiquettes : , , , | 6 Commentaires

Chapeaux pointus turlututu

Nous savions qu’apres la tranquilite des iles nous allions repartir pour de bonnes suees, mais a ce point… on peut dire qu’on n’a pas ete decus !

Le mercredi 16 Mai, apres avoir passe toute la matinee jusqu’a 13h30 a attendre et vadrouiller dans ce grand aeroport, nous nous presentons enfin au guichet d’enregistrement des bagages. On pose les sacs sur la balance, on donne les passeports et la feuille de vol, et la, c’est le drame. La jeune femme nous demande le papier d’invitation pour le visa On Arrival vietnamien: Pardon ? Quel papier ? Un papier qu’il faut faire sur internet ? Ah bon ? On ne peut pas prendre le vol, c’est sur ??? Ouaouh… La, on est dans la merde. Guillaume se tourne vers Elsa qui a deja les yeux pleins de veines rouges, exhorbites. On reflechit, on telephone partout, on nous confirme l’histoire du papier (foutu Routard qui ne l’indique pas CLAIREMENT !!!!) et on nous conseille de nous deplacer a l’ambassade du Vietnam a Bangkok. A ce moment la, il nous reste 2h avant le decollage, on y croit. Nous arrivons a 15h, soit 55 minutes avant le decollage… s’ils ne sont pas trop cons on a peut-etre une chance, mais d’emblee, en voyant leur tete a travers la vitre, nous comprenons que c’est foutu: « you have to come back tomorrow to keep your visa, not possible now. » On se fait a l’idee: on a rate notre vol. On depense ce qu’il reste de credit pour telephoner a Travel Nation, en angleterre, pour nous trouver une solution au plus vite. Ils nous trouvent un vol pour le vendredi 18 a 7h45, pour 90 livres chacun. Nous nous calmons a Khao San Road, et nous y passons la nuit. Le mec de l’hotel est un peu surpris. On se dit « si ce mantin en se levant a Phuket on nous avait dit ca… »

Le lendemain, on se rend compte que notre visa thailandais s’est expire la veille et le vol est le lendemain… 2eme probleme, il faut prolonger le visa pour 2 jours, et sans reflechir nous foncons a l’Immigration que nous connaissons deja. Le premier chauffeur de taxi se trompe, et nous fait payer, le second passe par l’autoroute et on banque encore, nous y arrivons et on nous dit simplement « at the airport« . La, on est a deux doigts de pleurer. On prend un taxi de retour, il pleut, on va au MBK passer quelques heures avant de recuperer notre visa vietnamien juste a cote. On serre les fesses, on a vide notre porte-monnaie, mais on a nos visas !

Le vol du vendredi etant de bonne heure, on dort a l’aeroport de Bangkok qu’on commence a connaitre un peu trop. Nous decollons a 7h45 de Bangkok apres avoir paye 2 jours supplementaires de visa (25 euros chacun), et arrivons (ENFIN) a Ho Chi Minh, ancienne Saigon, a 9h15. Nous n’avons plus que cette unique journee pour visiter la ville car notre avion pour Da Nang est le lendemain matin a 6h… Du soleil, de la chaleur, des motos partout et… des chapeaux pointus ! On y est ! On se debarrasse de nos sacs dans un hotel chic moyennant 2$ (l’aeroport nous en demandait 20), puis partons pour une grosse journee de visites a pieds. On commence par le Musee des Vestiges de la Guerre. Entre engins de guerre, photos choquantes d’enfants deformes ou d’hommes dechiquetes, on en ressort tourmentes. L’apres-midi, une averse nous donne le loisir de decouvrir la passion des vietnamiens pour les ponchos de pluie: il y en a de toutes les couleurs, toutes les formes, meme adaptes au scooter ! Des les premieres gouttes, ils se garent tous sur le cote, degainent la bete, et repartent aussi vite, une vraie technique.On poursuit notre visite de la ville, puis allons admirer le coucher de soleil depuis le 49eme etage de la Bitexco Tower, en mangeant de decilieux cookie et brownie. On a bien merite ca. A 18h, on prend le dernier bus pour l’aeroport et installons notre campement derriere une nacelle elevatrice d’entretient.On passe une courte nuit tranquille, car l’aeroport est ferme. Reveil a 3h du matin, decollage a 6h pour Da Nang, au centre du pays. La, nous prenons directement un bus qui nous amene a Hoi An, a 1h de route.

Nous prenons une bonne douche, allons acheter nos billets de bus et croisiere pour les jours a venir, puis visitons la charmante ville en velo, sous le soleil. Hoi An nous fait penser au Sud de la France ou de l’Italie, avec ses petites maisons jaunes, son marche et sa vie tranquille. Le soir est tout aussi magique lorsque tous les lampions s’allument au bord de la riviere. Sur le chemin du retour nous repassons devant la maison de Minh, le petit vieux a qui Guillaume a achete son t-shirt « Good Morning Vietnam ». Il parle francais et voulait qu’on ecrive dans son cahier de francais ou il ecrit des poemes et sa vie, Elsa lui a ecrit notre voyage.

Le lendemain dimanche 20 mai, a 8h, on reprend deja la route pour Hue. Eh hue, c’est la course ! Nous nous installons dans une guesthouse pas chere avec belle piscine, on mange, on se baigne (il fait tres tres chaud !), et on se ballade en ville le long du fleuve pour visiter la Cite Imperiale. Celle-ci s’avere un peu decevante: il n’y a presque rien a voir. Pour finir la journee, nous allons au grand marche et achetons quelques cadeaux (on en connait qui vont etre gate(e)s…). Le soir, on goute a nos VRAIS premiers nems without shrimp (= « sans crevettes », pour les non-bilingues), un regal. Puis nous discutons avec un jeune francais un peu bourgeois, assez de droite, carrement catho, qui fait des etudes d’avocat a Toulouse et qui voyage… en mode routard (?). Ce qui est plutot mal associe avec son pantalon en velours et sa chemise de cadre.Mais il est sympa et drole malgre lui.

Le 21 mai, visite des jolis tombeaux imperiaux de Hue en bateau, la journee est revenue chere pour les prestations de l’agence ! On rentre, on se baigne, et on part pour Hanoi en sleeping bus a 17h30. Dans la nuit, on fait une pause au bord de la route juste a cote d’un camion remplis d’un millier de chiens entasses dans des cages, qui hurlent a la mort (on ne reconnait plus l’aboiement d’un chien), se battent et s’entre-tuent, affames: ils viennent de Thailande, traversent le Laos et vont se faire bouffer au Vietnam. Et nous, on est choques, impuissants, alors que les chauffeurs se marrent. 20 minutes interminables. Nous arrivons avec 3 heures de retard a l’agence, sans explication ni excuse, et nous avons donc loupe notre depart pour la croisiere de 2 jours une nuit sur la Baie d’Along a 8h… on est rouges de colere. On se fait rembourser et prenons un « One day trip » a contrecoeur. Il pleut, tout est trop cher, c’est moche, et le taxi nous arnaque. L’apres-midi, on visite le Musee des Beaux-Arts et comme il re-pleut, on se cale sur le blog. Ce jour-la, on mange deux fois du Bun Bo (Bo Bun a Saint-Simon), delicieux mais sans nems.

Mercredi 23 mai, le jour tant attendu de la Baie d’Along ! Le minibus vient nous chercher a 7h30, prets pour 154km, mais entre un chauffeur qui roule a 60km/h sur autoroute et 25 minutes d’arret dans une grosse boutique attrappe-touriste, on n’arrive qu’a midi !! La encore, on est deja bien remontes. Stupeur sur le port: aucune jonque en teck et toutes voiles dehors a l’horizon comme sur TOUTES les photos, videos, cartes postales. Que des pauvres bateux blancs tout pourris… La deception est immense, et il pleut. On flaire deja la grosse arnaque a laquelle tous les touristes ont droit. Le cadre est nemanmoins tres beau, mais pas spectaculaire. Un repas degueulasse, un guide relou, le droit de rien a faire a part suivre comme des moutons, et pas de bol, on deteste ca. Mais la demi heure de kayak dans la Baie d’Along est quand meme unique, et la visite d’une grosse grotte interressante.

Le lendemain, a 9h55, nous decollons de Hanoi pour Luang Prabang au Laos, a bord d’un minuscule avion. On quitte ce joli pays qu’on a traverse a fond la caisse, entre grosse chaleur et grosses averses, galeres, surprises et deceptions. Mais ce qui nous marque, c’est la mechancete et l’hypocrisie des vietnamien(e)s, entre eux comme envers les touristes.

Catégories : Vietnam | Étiquettes : , , , , , | 6 Commentaires

Souuuus le soleiiiiiil… du Golfe de Thailande

Le 1er Mai, apres 2h30 de bus, 2h30 de bateau, nous debarquons sur Ko Samui. Il fait un temps magnifique, mais encore une fois, on trime plus d’une heure avant de trouver une guesthouse pas trop chere. On se pose enfin dans une chouette chambre avec tv, frigo, ventilo, salle de bains, dans un joli jardin, a 5 minutes de la plage de Chaweng. D’entree, on se fixe une regle: 1000 baths par jour a deux (= 25 euros). Petit challenge croustillant mais restrictif, economies obligent. Nous passons quatre jours sur l’ile, il faut dire que la guesthouse etait bien placee, juste a cote d’un marche de nuit tres sympa, de la plage, du centre ville tres anime, et meme d’un stade de boxe (mais ca c’etait chiant par contre). Durant ces quelques jours, on se ballade sur l’ile en scooter, on se baigne sur de magnifiques plages, de jour comme de nuit, on decouvre de belles cascades dans les terres, un moine momifie depuis sa mort il y a 20 ans (et qui porte des RayBan), des points de vue superbes. C’est une belle ile tranquille et animee a la fois, aux eaux turquoises.

Nous la quittons le samedi 5 mai dans l’apres-midi, en direction de Ko Pha-Ngan et sa fete de la Pleine Lune (Full Moon Party). Toutes les chambres affichent cher et complet, mais par chance on en trouve une en plein centre de Haad Rin,pour une modique somme. Apres installation, on se ballade et achete le necessaire de survie pour l’evenement: t-shirt fluo a l’effigie de la Full Moon, collier et bracelet fluorescent. On decouvre ensuite une foule de jeunes avides de fete sur la plage, qui se crament au soleil.

L’heure de la Full Moon approche dangereusement, les echoppes ouvrent, les seaux d’alcool « bucket » se vendent a la pelle, du fluo partout, un monde incroyable, le rendez-vous des beaux-gosses et des petasses arrive bientot. La techno, la house et la club music commencent a envahir la petite peninsule, des stands de bouffe sont installes sur la plage a cote des attractions et des scenes de danse… il fait nuit, elle est arrivee, elle brille dans le ciel (citation: Guillaume Molines).

Toute la soiree, des danses, des jeux dangereux style saut a la corde en feu, toboggan, demonstrations de feu,… au debut c’est sympa, mais cela degenere vite en soiree debauche. On s’eclipse. Plus tard, on apprendra que des 3 heures du matin, la plage etait le baisodrome de l’annee... La fete a dure jusqu’a dix heures du matin, et nous, debout a 11h, on decouvre une ville morte: ils dormaient tous. Quand enfin ils se sont leves, un sur deux avait des pansements plus ou moins gros, plus ou moins nombreux, on aurait dit le lendemain d’une bataille. Les trois jours suivants sur Ko Pha-Ngan sont tranquilles, on se repose, on lit, on loue une moto, on arpente la partie Est de l’ile et ses cascades, on se baigne, on mange au resto… et on assiste en direct depuis internet a l’election du nouveau President de la Republique avec excitation.

Mercredi 9 a midi, apres un bon fruit shake et un bon sandwiche sur le port, nous embarquons pour Koh Tao avec nos sacs decores de petits drapeaux par les soins de Guillaume (une nouvelle vocation est nee). On decouvre un monde fou, on est tres surpris: que des jeunes ! Quand on pensait a ko Lanta que la saison etait finie et que tout le monde etait parti, nous laissant seuls avec la pluie (beau slam), on s’etait trompes. Le soleil est la, du matin au soir, les touristes aussi. C’est les vacances ! A peine un pied pose sur Koh Tao, on sait qu’on va passer un bon sejour. Et on ne s’est pas trompes ! Cette ile est la plus belle de toutes.

La rue touristique est charmante en soiree, et lorsqu’on s’eloigne, les plages de sable fin, cocotiers et eau cristalline nous emerveillent. Les fonds maritimes et les coraux sont superbes, on fait plein de photos. On se sent bien ici. On lit beaucoup, on se repose, on visite (Nang Yuang est magnifique), on profite, on mange beaucoup et bien, on sort au Lotus Bar… Guillaume se baigne meme avec deux petits requins ! (environs 50 centimetres). Le Jeudi 10 Mai dans la nuit, le petit cousin Hugo est ne ! Mais on ne le voit pas avant le 23 juin… Aussi, le dernier jour, nous faisons (enfin !) un massage a l’huile (« doyouwant a massaaaache ? »). On choisit un super salon de massages en tek sur la plage, toutes fenetres ouvertes, musique douce et bruits des vagues. C’est trop bon ! Le soir, nous rencontrons Delphine et Arnaud, deux blogueurs voyageurs (Adios Paris). On passe une super (mais trop courte) soiree sur la plage avec eux a s’echanger des conseils, des anecdotes… Puis on fonce au bateau-couchettes sur le port, on rentre a Phuket. Une foule attend deja, a 20h30. On se demande mais comment on va pouvoir tous dormir la dedans ? On a vite compris en entrant dans le bateau: des centaines de matelas sont poses sur le sol, colles serres, avec des numeros au dessus. 29 et 30, on est sur un matelas double, dans un angle. Une drole d’aventure… La mer est tres agitee, et fait vomir quelques uns de ses passagers par les fenetres, puis se calme. A 7h du mat nous prenons un bus de Surrathani a Phuket.

Nous arrivons vers 11h30, et parvenons tant bien que mal a trouver la « maison au toit bleu » de Bruno et One, nos amis restaurateurs Lillois. Quelle surprise en nous voyant debarquer a Sarrasin sans prevenir ! Ils nous accueillent les bras grands ouverts et le sourire aux levres. Ca fait plaisir. Nous mangeons ensuite dans un resto pres du Sarrasin Bridge, par les soins de « Maman One » (comme ils disent la bas), qui nous regale. Le soir, nous regardons le superbe coucher de soleil sur la plage de Nai Yang et prenons plein de photos. Le lendemain, Bruno et One nous amenent avec eux pour une journee rencontres et donations ! On rencontre le papa de One, et mission « mettre des enfants a l’ecole » ! On se rend dans un joli temple a la campagne ou 14 enfants nous attendent avec leurs parents. Ils sont tous habilles en petits ecoliers, blouse rose, chemise a manchettes courtes, et jupe ou short bleu marine. 

Et pour tous, le sourire jusqu’aux oreilles de les voir arriver. A.B.E.T (« Aide Benevole a l’Enfance Thailandaise », fondee par Bruno et One) distribue en personne a chaque petit bout une enveloppe contenant l’argent necessaire a la scolarite de chacun. Le moment est emouvant. Suite a cela, nos amis nous font decouvrir un village en bord de riviere, un bidonville, ou ils ont l’habitude d’aller pour discuter avec les habitants. Il y a des enfants partout, ca vit, ca rigole, malgre la misere quotidienne. Le 16 Mai, reveil a 4h pour prendre notre avion pour Bangkok a 6h55. Bruno et One nous accompagnent gentilment, on dejeune et on leur dit a bientot. Nous arrivons a Bangkok a 8h30, et passons 6 longues heures a attendre notre vol pour Ho Chi Minh. Mais contents de tourner une page et de partir pour de nouvelles aventures.

Et quelles aventures... !!!

Catégories : Thaïlande | Étiquettes : , , , , , | 2 Commentaires

Les iles d’Andaman

Dimanche 22 Avril 2555 (annee locale), a 10h50, nous prenons l’avion pour Phuket ! Nous arrivons vers midi et tout se goupille a merveille, nous embarquons desuite dans un bateau pour Ko Phi Phi. Mais 45 minutes de taxi, 1h20 d’avion, 40 minutes interminables de bus, 10 minutes de taxi, 2 longues heures de bateau et 10 minutes de marche, on est seches et de mauvais poil. Et qui plus est, l’arrivee a Ko Phi Phi, tant attendue et fantasmee, s’avere decevante… C’est maree basse, la mer a recrache des dechets, le ciel est gris et les jeunes deja ennivres. Nous trouvons une guesthouse pour 400B (10,25 euros, incroyable ici !). Pour finir la journee, nous decidons d’aller trouver la « long beach » a 45minutes de marche (encore…) en longeant la cote. Un plouf et le soleil se couche, nous rentrons en long tail boat sous un coucher de soleil rose magnifique. C’est notre recompense. Le lendemain, nous decouvrons le soleil et les plages paradisiaques sous maree haute ! Ouf… Les plages restent quand meme tres eloignees, ce qui est un peu fatiguant.

Nous passons trois jours sur l’ile a flaner, se reposer, manger des thai-pancakes, faire un tour sur Maya Bay (ou a ete tourne « La Plage »), regarder le coucher de soleil depuis le point de vue, manger au resto… Mais la saison des pluies commence, et le temps ne nous laisse que 4-5 heures de soleil par jour. On se dit que ca va s’empirer… et qu‘il nous reste encore 2 mois

   

Nous posons les pieds sur Ko Lanta le 26 Avril. A nous le remake de l’emission televisee et les plages de reve desertiques ! Mais notre arrivee a 12h30 est tres decevante (encore !). On s’imaginait encore la petite ile perdue comme a la tele mais que nenni ! C’est une immense ile ou visiblement le centre actif consiste en une grosse route passante et tres longue (genre une departementale), avec quelques restos et guesthouses espaces… On se demande bien ou a ete tourne l’emission…

Nous nous installons dans la Lanta Sunny Guesthouse, ou il y a une piscine superbe et un bungalow pas mal pour le prix. Ca nous console, on s’y baigne toute l’apres midi.

Le lendemain, on fait le tour de l’ile en scooter, mais pas de plage de reve et d’eau cristalline. On dirait l’ocean en fevrier (certainement a cause du temps gris, mais on n’est pas convaincus du potentiel par temps clair). On ne se laisse pourtant pas abattre et nous passons notre petit quart d’heure de folie a jouer a Koh Lanta 2012, vetus de feuilles de cocotiers. On fait des confesionnals, des simulations de cassages de noix de coco (en vrai ce n’est pas possible), on ramasse des bouteilles a la mer et on construit des cabanes. Pour le coup, on rigole bien. Des touristes sont arrives deux minutes apres qu’on se soit rhabilles… ouf, on garde notre credibilite, on dit gentilment hello et on se casse avant qu’ils voient le « KOH LANTA » enorme sur le sable. En fin d’apres-midi, on rentre sous une grosse averse avec parkas et masques de plongee (pratique). Cette nuit-la, a deux heures du matin, un enorme orage eclate, pendant plus de deux heures. Un bruit d’enfer, des eclairs qui fendent le ciel si bien que tout tremble et que les clefs tombent de la porte. On ne ferme pas l’oeil, surtout lorsque des bruits terrifiants sur la terrassent surgissent. Des coups, la table en plastique qui bouge, des griffes qui grattent a la porte… on ne sais pas ce que c’est, on pense a des singes.

Le samedi 28 Avril en debut d’apres midi, nous arrivons a Krabi par mini-van. On s’installe dans une jolie guest house decoree a la mediterraneenne et bretonne a la fois. On passe la soiree au marche de nuit, il y a du monde, une bonne ambiance, des enfants qui dansent sur la scene et de la nourriture epicee. Oui parce que nous on adore les marches de nuit. Le lendemain matin, nous prenons un long tail boat pour la peninsule de Railay, a 45 minutes de Krabi. On ne peut y acceder que par la mer. On arrive vers midi, avec nos sacs sur le dos et on arpente « l’ile » a la recherche d’une chambre pas chere, en vain. On s’installe finalement au mieux, et nous passons l’apres-midi a nous baigner. C’est une tres belle ile (c’est vraiment dur d’apeller ca autrement), semblable a Ko Phi Phi mais en beaucoup moins touristique. Il y a de superbes plages. Vers 16h30, on recoit les premieres gouttes depuis le gros orage de Ko Lanta ! La saison des pluie etait une illusion, on etait simplement dans une mauvaise periode. Nous passons la soiree dans un super resto-bar ou nous rencontrons Wil, un sud-coreen, et un couple d’allemands. Ces derniers partis, nous faisons un billard avec Wil, au son d’une bonne musique live, super ambiance, suivie d’un spectacle de feu (un peu perilleux).

Nous passons la journee suivante a se baigner sur une magnifique plage bordee de falaises karstiques. Il y a meme une petite grotte enigmatique avec des offrandes pas tres catholiques ! Des « lingams » (= des kekettes en bois, en fait). Nous repartons de Railay vers 17h, direction Krabi. Nous y passons une nuit avant de prendre un bus pour Don Sak de l’autre cote du continent, puis un bateau pour Ko Samui.

A nous les iles du Golfe de Thailande !

Bon, vous etiez bien en forme au debut mais la on ne vous entend plus ! Y'a-t-il 
quelqu'un en vie qui lise ce blog ? Ce qu'on va faire, (car on donne du temps 
et de l'energie pour vous), c'est qu'on ne donne pas la suite sans un minimum
 de 10 commentaires sur cet article... LACHEZ-VOUS un peu qu'on se marre !
Catégories : Thaïlande | Étiquettes : , , , , | 11 Commentaires

Lieux historiques et megalopole

Dimanche 15 Avril, nous prenons la route pour Sukkothai, toujours en bus, et arrivons a 15h. Le temps de prendre un billet de bus pour le lendemain, de se trouver une guesthouse, de s’installer, de s’organiser, et manger, nous prenons un tuk-tuk a 17h30, avec a bord un jeune couple de Francais, Valentin et Amelie. Nous passons 1h de trajet a sympathiser et a se faire arroser dans le deluge du dernier jour de Songkran. Allez savoir pourquoi la ville nouvelle est a 12km de l’ancienne… A 18h30, nous sommes enfin devant le Wat Mahatah au centre historique, le soleil se couche dans une lumiere magnifique. Mais il faut se rendre a l’evidence: nous avons paye (cher !) les entrees pour ne rien voir ou presque. Et on repart a 8h le lendemain… Nous profitons quand meme du spectacle son et lumieres donne sur le Wat Sa Si, qui raconte l’histoire de Sukkothai. On y retrouve nos copains et decidons de passer la soiree tous les quatre. On mange dans un marche de nuit sous un wat, puis nous allons prendre un verre dans la nouvelle ville. Tres bonne soiree, echanges de bons plans et d’anecdotes.

Le lendemain nous nous levons a 5h45 dans l’espoir de visiter les temples de Sukkothai que nous n’avons pas eu le temps de voir la veille. Mais de galeres en galeres, on loue finalement des velos et payons les entrees pour 10 minutes de « visite » (en fait on pedale comme des fous pour rejoindre le Wat Si Cheum que nous ne verrons jamais) et devons repartir a toute allure prendre notre bus de 8h pour Ayuttaya. On ressort epuises, degoutes et disputes. Apres 7heures sur des sieges de gens qui ont plus de place, un pneu qui creve, et une chaleur etouffante, nous arrivons a Ayuttaya a 15h. A ce moment precis, on reve des iles. Nous nous installons dans une guesthouse avec piscine (un peu sale certes), et nous nous jetons a l’eau. Le soir, nous mangeons dans un tres joli resto et passons la soiree (les soirees sont longues) dans le meilleur cyber-cafe du monde: 15 baths de l’heure (= 0,38 euros), sieges en cuir confortables, equipement, jeux en reseau.

Mardi 17, on loue des velos a la guesthouse pour visiter le site d’Ayuttaya, classe lui aussi au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Nous le bouclons en trois heures. Il faisait encore TROP CHAUD. Apres manger, Guillaume craque et part se faire couper les cheveux sans aucune indication au coiffeur qui a carte blanche. Mais c’est plutot reussi, et pour seulement 3,75 euros. Nous prenons un minibus pour la capitale et arrivons a 15 heures au Victoria Monument, a Bangkok, gigantesque megalopole. On s’installe sur Khao San Road dans une guesthouse a 200B la nuit et on n’en est pas peu fiers. Le soir, nous nous balladons dans cette rue que nous connaissons deja par coeur, et Guillaume se fait tailler une moustache.

Mais on n’oublie pas un probleme administratif majeur: il nous faut des visas thailandais pour rester plus de 30 jours sur le territoire, et nous en passons 37. Mercredi, nous passons donc la matinee au gigantesque service d’immigration, et tout se passe vite et bien, moyennant 47 euros par personne (contre 30 en France). Le soir, on se detend sur les quais de banglamphu, a cote d’un cours d’aerobic en plein air. Le coucher de soleil sur le fleuve et la ville est magnifique.

Le lendemain, journee visites ! Nous nous reveillons tot afin de profiter des heures « fraiches » (25 degres). On prend un bateau sur le Chao Phraya et nous visitons les lieux majeurs de Bangkok: le Grand Palais, le Wat Pho, le marche aux amulettes… Le soir, a 19h30, nous sommes sur les gradins categorie 3 au Stade Ratchadamnoen. On assiste a 6 ou 7 matchs de boxe muay thai dans une ambiance masculine de folie. Les coups, les paris et les cris fusent derriere les grillage. Les touristes plus riches, au premier rang, sont calmes et ne profitent pas de l’effervescence du moment (et pour le prix…). Super soiree originale.

Avec la poisse qu’on a avec les consulats, vendredi, on constate que l’ambassade du Cambodge a Bangkok avait demenage… Les panneaux et les guides l’indiquent encore… Pour se consoler, nous faisons une ballade en kayak sur le grand lac Lumphini ou nous voyons de sacre gros lezards (= des crocodiles pour Elsa). Il s’agit en fait de varans, c’est pas rassurant. Le parc est superbe, en plein centre. On prend ensuite le Skytrain et on se ballade dans Chinatown assez rapidement, jusqu’a la tombee de la nuit.

Le 21 Avril, nous visitons la maison de Jim Thompson, un americain celebre pour avoir commercialise dans le monde la soie thailandaise. La maison est composee de six parties en tek, c’est tres joli et raffine. Notre guide francais est une jeune stagiaire qui adore dire « Par ici s’il vous plait ? » Desuite apres, nous partons a la conquete du MBK Center, le plus celebre centre commercial de Bangkok. On pense en sortir vers 15h30-16h, mais nous mangeons au KFC, regardons des bandes annonces de films, ecumons les 7 etages en long en large et en travers, on se perd, on mange une giga coupe de glace, on joue a des jeux, on va sur Skype, et on en sort finalement a… 18h15. MAIS: sans avoir rien achete ! (= victoire). On est donc a la bourre pour le coucher du soleil, comme d’habitude. On fonce dans un taxi pour rejoindre le Moon Bar at Vertigo au 59 eme etage d’un building de haut standing (ou a ete tourne Very Bad Trip 2, mais sa on l’a su apres). Dress code de rigueur, Guillaume enfile un pantalon de costard et pour remplacer nos tongs, des babouches en cuir pour homme (qui font de l’effet avec la petite robe d’Elsa…). On rate le coucher de soleil de peu, mais la vue est a couper le souffle ! Bangkok de nuit… Le resto-bar est hyper chic, c’est magique.

On se couche des etoiles dans les yeux, prets a affronter la journee du lendemain:

depart pour Phuket et les iles !

Catégories : Thaïlande | Étiquettes : , , , | Un commentaire

Amazing Thailand !

Notre avion AirAsia a atterri a Bangkok a 10h25 le mardi 10 Avril. Bienvenue a Disneyland ! A nous plaisirs, delices, beaute. A nous soleil, jolis plats, gouts savoureux, choix etourdissants, divertissements, massages, parfums, fleurs, shopping, plages de reve, cocktails, rencontres et fetes…

A 18h, on y est enfin. Chiang Mai, Thailande, Bungalow Guesthouse. Deux mois que l’on attendait ca. Et ca fait plaisir ! La guesthouse est vraiment superbe et reposante. Merci Maman Elsa !

Le soir, nous sortons vite fait voir les alentours et mangeons au resto de la guesthouse, on se regale a s’en rouler par terre. En se couchant, on remarque la presence d’une petite bebette…puis deux trois… oh, on a affaire aux fameux « BED BUGS« … (=punaises de lit comme des poux). On se debarrasse du maximum et on s’endort, pas tranquilles du tout. On dort tres mal, reveilles a 1h15 par des chatouilles sur tout le corps, ca gratte de partout.

Le lendemain, Elsa est recouverte de piqures, qui forment de grosses plaques rouges. On en decouvrira de nouvelles tout au long de la journee. Tres sexy. Les traces sont restees deux semaines… On demande donc de changer de chambre, ce que le proprio accepte gentilment, et il nous surclasse meme dans une suite ! Le reste de la journee, nous visitons Chiang Mai, quelques wat (=temples) a l’architecture Lanna tres jolie et raffinee. En fin d’apres-midi, nous visitons le village d’artisanat de Bo Sang: ombrelles, evantails, tissus de soie, argenterie…

Le soir, Guillaume se baigne dans la piscine qui raffraichit a peine, laissant Elsa seule avec son desespoir (on pense a ce moment-la qu’elle se transforme…), avant d’aller au Bazar de nuit. Des boutiques, des lumieres, du monde, de la nourriture a foison, ca remonte le moral des troupes. On fait des achats, surtout des cadeaux, et on rentre se coucher. La nuit a ete bien meilleure ! Pour Elsa… Guillaume a ete reveille par une furieuse chichi. (#censure#). Journee tranquille a la guesthouse pour se soigner, piscine, repos, organisation, creme anti-inflamatoire, antibiotiques, Smecta, Diarrhil et Immodium au programme de cette folle journee.

En fin d’apres-midi, on sort acheter des pistolets a eau pour Songkran et on se ballade au joli marche de nuit d’Anusan (pas de mauvais jeu de mot). Apres le repas, on assiste au sensationnel Chiang Mai Cabaret Show ! On a pris un verre avec des clips de bonne musique a fond: Grease, ABBA… (kikou les cops). Les travestis et transformistes ont assure le show, c’etait super, on a bien rigole.

Vendredi 13, jour de chance pour nous. Journee cours de cuisine au Thai Cottage Cookery School. Apres une visite du marche local a 9h30 avec le petit groupe de 8, on choisit 5 plats chacun a confectionner: entrees, plats, dessert. On les deguste au fur et a mesure des preparations, en exterieur, dans la motivation et la bonne humeur. On pouvait dire: « C’est moi qui l’ai fait ! » car c’etait fameux. Apres le cours, vers 15h30, nous sortons et decouvrons le deluge de SONGKRAN ! La c’est sur, on y est ! Mais on rentre se changer et prendre nos munitions afin de profiter a fond de la fete. C’est juste enorme. On assiste a un defile de chars, puis on fait la BIG bataille d’eau mega teuf sur la place du McDo. Inutile de dire qu’on est trempes de la tete aux pieds et plus encore. Il y a des femmes, des enfants, des hommes, des vieux, des jeunes, des touristes, de la bonne musique, une vraiment bonne ambiance, on s’est eclates. On y a passe deux bonnes heures et on est rentres pour ne pas choper la creve (=sagesse).

Samedi, deuxieme grosse journee, avec les elephants cette fois. A 8h45 depart avec 4 autres jeunes direction le centre des elephants pour une journee « Formation Mahout » avec Beer, notre animatrice. On ne sait pas si Beer est son prenom ou son surnom, toujours est-il qu’elle a du s’enfiler une vingtene de bieres Chang dans la journee…! On endosse nos costumes en jean de Mahout, on apprend le langage des elephants, on les nourrit et on les monte, enfin. A meme leur nuque ! C’etait genial. L’apres-midi, on a fait une ballade et on les a laves dans la riviere avant de rentrer avec un gout amere: quel temps perdu, si peu de temps passe avec eux… on est un peu decus mais heureux a la fois. Sur le chemin du retour, a l’arriere du pick-up, on s’est fait tremper jusqu’a la guesthouse. Seaux d’eau chaude de la riviere suivis de seaux d’eau glacee, ca reveille ! Le soir, on mange au resto le Riverside (merci encore Maman), puis on se ballade au marche d’Anusan ou on prend une bonne glace (comme tous les jours). On a passe une tres bonne soiree.

Et voila la derniere journee a Chiang Mai qui se finissait deja. Semaine merveilleuse et bien chargee. Quelques jours de plus n’auraient pas ete de refus !

Dimanche 15 Avril, a 9h15, nous prenions la route en bus pour Sukkhothai.

Catégories : Thaïlande | Étiquettes : , , , , | 3 Commentaires

Golden Land et t-shirts rouges.

Finalement, apres stress et colere, notre avion pour Delhi a decolle a 12h15, avec correspondance pour Bangkok assuree. On est arrives a Bangkok vers 20h30 heure locale, dans un aeroport immense. La, on a fait du change pour avoir des dollars NEUFS pour la Birmanie (et datant de plus de 2003, et pas de serie CB, et gnagnagna), avant de rejoindre la Khao San Road, dont on n’avait entendu parler que dans un encadre du guide… On ne s’imaginait pas ce qui se passait la bas ! On a rapidement trouve une guest-house pour se reposer avant de repartir. Dans la rue, mise directe dans l’ambiance… ici c’est grosse fiesta, sea, sex and sun, alcool, musique a fond, blancs partout, et a moitie nus, travestis, massages, tressages, shopping, et de la nourriture de rue tous les deux metres(qui donne envie et qui sent bon !)… wow !

On s’est quand meme couche a 0h20 pour se lever a… 3h30 du mat. Mais la chaleur nous a empeche de dormir, reveil tres dur. On a pris un mini-bus pour rejoindre l’aeroport. Decollage a 7h30 pour atterir a 8h15 a Yangon heure locale. Chaleur ecrasante. On s’est installes au MotherLand Inn 2, une pension pour routards. Tellement de vols, de fatigue, de decalages horaires et de changements de pays depuis la veille qu’on n’a vraiment pas la sensation d’avoir quitte le Nepal il y a quelques heures… On a donc fait une grosse sieste bien meritee, sous le ventilo a fond.

Impatients, en fin d’apres-midi, on est alle voir la Pagode Shwedagon. La nuit tombait, la pagode s’illuminait, brillait de mille feux partout. C’etait tres grand et tres beau. Il y avaient plein de moines de tout ages et des enfants rases. C’etait apaisant, ces bruitsde gongs retentissants.

Le lendemain, mercredi 4 avril, grasse mat’ reparatrice avant de quitter l’hotel et trouver un bus pour Mandalay le soir meme. Depart donc prevu a 21h30. Nous avons occupe l’apres-midi a la visite de la fabrique et du musee des pierres precieuses. La Birmanie est visiblement reputee pour ce marche, notamment pour les rubis (les roses) et les sapphires (les bleu roi). Au retour, on est passes le long du Inya Lake, et on a reconnu, au bord du lac, de loin et grace au film « The Lady », la maison d’Aung San Suu Kyi. Waouh. On a voulu aller la voir de plus pres (pourquoi pas y rentrer par megarde, soyons fous), mais portail ferme par des gardes morts de rire, impossible d’appercevoir quoi que ce soit. On s’est contente des panneaux a son effigie, des drapeaux du NLD, et de l’idee qu’elle est la, juste derriere.

A 20h30, on etait a la bus stand de Yangon. Immense ! Que d’enormes et modernes bus, un sol en beton, des quais, des numeros ! C’est peu dire que ca nous change… Notre bus s’avere parfait. Tout neuf, 13 000km au compteur, service accueillant par « Momo », bouteilles d’eau, cafe, gateaux, serviettes, brosses a dents, dentifrice et coussins gratuits a disposition. On a passe la soiree au karaoke (dans le bus), tous les birmans etaient a fond. Seul bemol: clim trop forte !!

On est arrives a la Royal Guesthouse de Mandalay vers 6h30 du matin, apres 8h d’autoroute (=hourra). Ce jour-la, on a visite la ville en scooter, on a vu entre autres la Pagode Mahamuni et son enorme bouddha couvert de feuilles d’or (que les femmes, impures, n’ont pas le droit de coller…). Dans la journee, Guillaume a achete un t-shirt du NLD, le parti de « Tu-sais-qui », rouge avec une etoile blanche. Il a fait sensation toute la soiree avec. Car le Myanmar est en train de changer, se rebeller contre la junte au pouvoir. Nous sommes arrives deux jours apres les elections partielles ou le NLD a obtenu 44 sieges a l’assemblee. Une victoire qu’il fetent encore: des petits drapeaux rouges ou des autocollants sur les taxis, des jeunes entasses dans des tuk-tuk chantant victoire, des produits derives, des photos de La Dame encadrees, etc…

Le peuple est accueillant, souriant et adorable. Avec le t-shirt, les gens klaxonnent, nous interpellent, sourient, levent le pouce en l’air, ils sont heureux de constater la portee du mouvement, qu’ils ne sont pas seuls. Un homme a meme offert a Guillaume la photo d’Aung San Suu Kyi de son portefeuille. Meme les flics se marrent, on se sent plus tranquilles et en securite que ce qu’on imaginait.

Vendredi 6 avril, a 16h30, nous partions pour Bagan en bus (pas de bateau…) juste avant qu’un enorme orage s’abatte sur la ville. On est arrives a 22h30 au lieu de minuit (?).

Les deux jours suivant etaient intenses, en velo, sous une chaleur humide qui nous encolle, avec mal aux fesses, aux mains et aux jambes. Mais nous sommes arrives a bout des 18 principaux temples et pagodes a visiter parmis les 2000 que compte les 50 km2 du site de Bagan. Mais ca vaut le coup. Les paysages sont magnifiques, des deserts arides avec palmiers, cactus, chemins de sable, ou se dressent pagodes, stupas en briques rouges ou pierre blanche. En grimpant en haut de certaines pagodes, la vue est saisissante et inoubliable. Malheureusement, pas de coucher de soleil romantiques pour nous car de gros orages eclatent en soiree.

Le lundi 9 avril, nous retournions sur Yangon afin de prendre notre avion pour Bangkok le 10. Thailande, on arrive !

Catégories : Birmanie | Étiquettes : , , , , | 5 Commentaires

Fun au Nepal

Vendredi 23 Mars, la semaine multi-activites commence ! Le matin, nous avons pris un bus a Kathmandou pour Chiraudi, ou nous avons fait du rafting dans la Trisuli River, de 11h a 14h. Il y avait 7 autres touristes dans le meme raft, et un mono sympa. On a bien sympathise avec un couple d’iraniens, Reyhaneh (prononcer « Rihanna »), et Amirsa, un peu plus vieux que nous. Apres les emotions fortes, on a mange tous ensemble sur une table a l’exterieur. Ensuite, on a pris le bus pour Pokhara avec nos copains iraniens, et le soir, apres s’etre douche dans nos hotels respectifs (mais pas du meme standing !!), on est resortis au resto tous les quatre.  C’etaitsuper sympa.

Le lendemain matin, depart a 9h en taxi avec notre guide (dont on a oublie le nom…) pour rejoindre le point de depart du trek: Nayapul. Seulement 3h30 de marche et nous voila a Tikkedungga vers 15h. Jolie guest-house. On a desuite rencontre un jeune couple de francais de Cauterets, Greg et Christelle. On a discute un bon moment et on a bien sympathise ! Ils sont, comme nous, passionnes de voyage. Et Greg, passionne de photo. On a mange tres tot, vers 19h15. Ici, on se leve tot, on se couche tot… difficile de s’adapter au rythme, mais la fatigue aide.

Dimanche 25, depart a 8h15 et on attaque avec 1h30 de marches (= d’escaliers). En chemin, on a rencontre un couple bresilien, Vanuza et Fernando, 26 et 32 ans, super sympas, et leur guide Ram. Et voila que Fernando est aussi accro a la photo (decidement !). Mais on a appris quelques heures plus tard que nos copains bresiliens ne sont, helas, pas en couple. Tres bizarre. Mais on ne se laisse pas abattre, Elsa va tenter pendant 3 jours de les convaincre de tomber amoureux… en vain (l’avenir nous le dira). Ensemble, sur la route avec nos guides, nous avons vus des paysages magnifiques, de la jungle, des cascades, on a bu du the et le temps s’est vite couvert. On est arrives a Ghorepani, epuises, a 16h15, apres 8 heures de marche et bavardages. On a recroise Greg et Christelle, pris une douche, bu une soupe, et on a mange vers 19h30. Il faisait tres froid, on a sortis nos supers polaire et poncho. Dodo de bonne heure car le lendemain est le jour-J du trek.

Le lundi, reveil a 4h15 du mat pour aller voir le lever du soleil sur Poon Hill, a 3210 metres d’altitude. De bon matin, plus d’une heure d’escaliers a la lampe frontale, a la queue-leuleu, le jour se levant dans notre dos assez rapidement. C’etait la course contre la montre pour arriver en haut Avant le lever du soleil. Une fois sur Poon Hill, le spectacle etait magnifique sur les Anapurnas. Nous avons a cet instant gravi 2110 metres a pied dans l’Himalaya en 2 jours. Wesh gros. On a retrouve Greg, Christelle, Fernando et Vanuza, et on a fait la seance photo des copains victorieux. Mais il fallait bien redescendre car 8 nouvelles heures de marche nous attendaient…

A 8h15, on repartait de la guest-house apres un bref dejeuner, direction Gandruk. La route etait belle, meme si le temps etait brumeux. A midi on a rencontre une belgo-quebequoise, Laura, qui venait de faire le tour des Annapurnas toute seule, sans guide, pour la premiere fois, a 18ans. Vers 14h30 on est arrives a Tadapani. On a retrouve nos copains qui allaient tous dormir ici, et nous, obliges de continuer encore 2h… On voulait vraiment rester avec eux, on a donc insiste aupres de Janak notre guide (merci Greg pour la feinte du « C’est quoi ton nom ? » qui nous a bien aide), et on est arrives a nos fins: on dort la aussi ! On a passe la suite de la journee avec Greg et Christelle dans le salon chaleureux a jouer aux cartes, au Yam’s, a discuter, faire des tours de magie… On a mange vers 19h et a 20h, spectacle de chants et danses traditionnelles ! C’etait genial, les guides etaient a fond, on a trop rigole. C’etait la meilleure soiree depuis le debut de notre voyage, et la derniere du trek.

Les journees sont longues et dures physiquement, mais c’est super de retrouver nos amis avant, pendant ou apres le trek, partager un repas, une marche, une pause, une rencontre, une partie de cartes, une discussion, un partage de photos… Et rien que pour ca, le trek dans l’Himalaya en vaut la peine, 4 ou 10 jours, sportifs ou pas, motives ou un peu moins.

Mardi 27, a 8h, on entamait la descente (aux enfers !) de Tadapani a Nayapul. La chaleur, la fatigue, et des marches, des marches, des marches… et pas de copains. C’etait tres long. Apres la pause de midi, les genoux d’Elsa souffraient le martyre ! C’etait horrible et encore plus long, pour tous les trois. On est finalement arrives a Nayapul a 16h, et a Pokhara a 17h. Dans le taxi, la douleur etait forte. Arrives a l’hotel, on a retrouve Vanuza et Fernando, et tout allait mieux ! Le soir, on a mange avec eux, les guides, et un couple d’autraliens, dans une pizzeria. Tres bonne soiree.

Le lendemain, non, c’est pas fini !!! A 10h30, on etait sur une colline au dessus du lac de Pokhara, prets a decoller pour 30 minutes de… parapente ! Un tendem chacun, Elsa avec Premek (?), et Guillaume avec Elli. C’etait super et impressionnant, cette sensation de voler. La vue depuis en haut etait superbe. Malheureusement, le temps etait trop voile pour appercevoir un bout de sommet enneige de l’Himalaya… Aussi, nous avons tourne en rond (en petits cercles) pendant 20 minutes, pour une seance de 30 minutes… C’etait frustrant et agacant. En l’air, on a fait un film et des photos a l’aide d’un appareil GoPro (avec un bras extensible).

A 13h30, on reprenait le bus pour retourner sur Kathmandou avec Janak-l’homme-a-la-veste-rouge-qui-s’enleve-JAMAIS. Les 6 heures de route etaient longues et stressantes, avec un conducteur fou sur une route dangereuse (encore un !). On etait bien contents d’arriver chez Nathalie. Nathalie, Anil et Jade etaient partis en montagne dans la famille de Anil, et on a passe les 4 derniers jours a Kathmandou tout seuls.

A Kathmandou, on a visite le maximum de choses, fini quelques achats, prepare un colis (que Nathalie expediera), et passe une soiree au resto « Fire and Ice PIZZERIA«  (heu oui… encore =D) avec Fernando et Vanuza. C’etait une super soiree d’au-revoir et on s’est vraiment regales.

Comme vous l’avez sans doute remarque, pas de trace de « Humanlaya » lors de ce recit… C’est a notre grand regret car des notre arrivee, nous avons compris que Nathalie ne souhaitait pas tenir notre participation a l’association. On aurait certainement gene. On a ete decus mais comme vous le voyez, on ne s’est pas laisses abattre ! On reconnait aussi que 2 semaines au Nepal, pour visiter, profiter, et soutenir une association, c’est assez court… Voila voila.

Lundi 2 Avril 2012, reveil a 5h30 du mat, motives pour aller a l’aeroport. Nous devions avoir notre vol pour Delhi a 9h30. Direction Yangon en Birmanie, avec transit a Delhi et Bangkok. A 9h24, nous etions toujours dans la salle d’embarquement. L’organisation etait tellement pourrie qu’on n’avait aucune explication, on ne savait toujours pas a quelle heure on allait decoller: 9h30 ? 10h10 ? 10h40 ? Va-t-on avoir notre correspondance pour Bangkok a 12h15 comme prevu ?

La suite au prochain episode... ;)
Catégories : Népal | Étiquettes : , , , , , | Un commentaire

La reponse en image

Voici donc la reponse au jeu concours du Nepal !

Merci a tous pour votre sens de la compet’ et votre motivation sans faille. Il faut dire que les lots en valent teeellement la peine ! Comme on vous comprend. 😉 Vous nous avez bien fait rire, merci.

La reponse a la question sur notre semaine a fond la forme:

« Au programme: rafting, trek dans l’Himalaya et…. ???? »

est……. *suspense*…….

*

*

*

Un bapteme en parapente !

*

Depart depuis l’Himalaya, mais bas, helas, pour atterrir pres du lac de Pokhara. 30 minutes. C’etait super, de beaux paysages mais on a longtemps tourne en rond dans les airs, ce qui nous a rendu un peu malades…

*

LOTS:

1er GRAND GAGNANT: Stef (Fany) !!! Bravo, encore une fois ! Quelle perspicacite ! Ne gagnes pas trop souvent quand meme, on pourrait etre accuses de triche ! 😉 Tu gagnes une pochette de the de rododindron… Enjoy !

2eme gagnant: Il n’y en a pas, helas ! La carte postale revient donc au 1er GRAND GAGNANT, Stef.

*

 

Catégories : Népal | 4 Commentaires

L’experience Varanasi et l’entree au Nepal

Arrivee a Varanasi avec 1h30 de retard, il est midi. Nous decidons de prendre un rickshaw tous les quatre et d’aller a la meme guest-house. Mais apres s’etre trompe une fois, le « driver » nous a depose a 1km de la bonne guest-house, sans qu’on le sache. Bref, on a vadrouille une heure en plein cagnard dans les ruelles qui puent, et Thierry, enduit de bouse de vache d’on ne sait ou. On a longe le Gange pour finalement s’installer a l’Hotel Alka, que tous les deux. Nous disons tchao a Thierry et sa texanne avant d’aller se prendre une bonne douche et s’installer au resto ombrage de l’hotel. Ouf, une pause. Au premier abbord, les ghats c’est plutot joli, et le Gange est beaucoup moins sale qu’on se l’imaginait. On n’avait pas encore vu de corps ou d’animaux morts flotter dans le fleuve.

Apres le repas, on sombre dans une sieste de 2h non premeditee. A 18h, reveil en panique car on n’a rien visite et que la nuit allait tomber. On se ballade ensuite sur les ghats, il y a des saddhus, des gens qui prennent leur bain dans le Gange ou se lavent les dents dedans, et aussi et surtout, le Ghat des cremations. Des hommes transportent un corps a travers la vieille ville en chantant jusqu’au Gange, ou ils l’immergent avant de le bruler sur un bucher. Il y a plusieurs feux mais pas vraiment d’odeur de mort. Plein de personnes s’assoient sur des marches pour regarder le « spectacle ». Il y a meme des guides pour les touristes. On voit un pied depasser d’un bucher. Et au milieu de tout sa comme d’habitude, chiens, chevres, vaches, chats, tous en piteux etat. C’est, dans la nuit, un moment fort, etrange et austere, avec une atmosphere et une ambiance unique. Bizarrement sa nous a donne une petite envie d’apero, on a donc pris un verre au Shanti Guest-house pour tenter de retrouver nos amis franco-americains. Lieu des backpackers et baba cool. Par manque de place, deux jeunes allemands s’assoient a notre table, Christiane et Christofe. On a longuement discute, on a rigole et on a mange tous les quatre. Notre premier poulet tandoori, mmmh ! Super bonne soiree.

Le dimanche au matin, nous prenons une barque pour faire une ballade d’une heure sur le Gange. On n’a rien vu de trop choquant… l’habitude ? La vue est plutot jolie depuis le large, meme si notre jeune rameur est mou et chiant. Dans l’apres-midi, on s’est promene dans la ville, et Elsa s’est achete un beau sari rouge. Muahaha !

Le soir, vers 18h30, on prend un bus d’etat bonde pour Sunauli, la frontiere entre l’Inde et le Nepal. Encore un bus perrave et sans couchette, pendant 10h infernales, une route presque impratiquable… On s’est fait de belles frayeurs et une jolie nuit presque blanche. On a aussi eu de gros fou-rires en regardants des indiens dormir, imperturbables, valdinguant dans tous les sens. On passe le temps comme on peut. On est arrives a 4h30 du matin, les formalites d’entree pour le visa ont ete tres rapides et simples, et a 6h30, on remonte dans un bus aussi pourri mais plus coquet, direction Kathmandou. Quoi, encore 10h de route ??? Des la frontiere, on note un changement radical. Ce ne sont plus les memes visages, les gens sont brides, aimables et souriants, beaux, soignes sur eux memes et soignent leur lieu de vie. Agencent leurs boui-bouis, peignent leurs maisons, c’est plus propre, on entend des musiques nepalaises (= plus harmonieuses qu’en Inde) dehors et dans le bus. Sur la route, les villages sont trop mignons, et surplombent une riviere large et bleue turquoise au creu des montagnes. Les femmes se douchent dehors en mouillant leurs saris et essorent leurs longs cheveux noirs, les enfants jouent, c’est calme et paisible. Plus de vaches et de chevres, plus de rickshaws noirs et jaunes, enfin !

On arrive chez Nathalie, responsable de l’association Humanlaya, vers 18h et completement extenues. Anil, son ex et papa de la petite Jade, 1 an, nous prepare un super repas (le dhal-bat), qu’on mange avec un ami a eux, par terre dans le salon, eclaires a la bougie (= coupures d’electricite tous les jours… !).

Les trois premiers jours a Kathmandou tranquilles (Nathalie voulait qu’on profite), visite des differents quartiers Patan, Durbar Square et Thamel, achats… On a meme assiste au sacre de la Kumari ! C’est une petite fille de 6-7ans, qui ne doit avoir aucune cicatrice sur le corps et doit appartenir a une caste precise. Elle devient une deesse, toute de rouge vetue, transportee sur un trone comme une princesse. Les gens lui baisent les pieds, prient, lui donnent de l’argent… Elle vivra pendant un an dans un palais d’ou elle ne pourra sortir qu’apres un an de reigne. Mais la vraie Kumari, la principale, ne quitte le palais qu’apres son premier saignement.

On s’est aussi inscrits pour une semaine a FOND LA FORME ! Celle-ci commence le vendredi 23 Mars par une descente en rafting sur la route de Pokhara…

 

Merci a tous pour vos commentaires et votre interet. Reponse au Jeu concours demain
vendredi ! Nous n'avons pas notre deuxieme gagnant alors vous pouvez continuer de
jouer... ;) Les Maman et les Papa, allo ??
Catégories : Inde du Nord, Népal | Un commentaire

Le temps passe passe passe… et on rattrape notre retard

On s'etait donc arrete a Jaipur les copains, reprenons a notre premiere nuit chez
la grande famille de Kabir...

Avant de se coucher, en debut de soiree, Kabir nous a amene dans un club chic et branche, rock et fashion, ou se retrouvent les jeunes privilegies de la ville, le « TC ». Kabir nous a presente ses copains, et nous avons enfin rencontre la fameuse Russe, Kcenia. Le repas etait super bon, les copains sympas, l’ambiance et la musique super (meme du Lou Bega et la Macarena !!).

Le lendemain, jeudi matin, le jour tant attendu du Holi Festival ! On etait tout excites. Un copain a Kabir nous a amene en ville avec Kcenia, mais c’etait la premiere fois qu’il le faisait (car musulman, mais on ne le savait pas), il etait panique, stresse de se salir, il ne s’amusait pas et nous gachait la fete. Mais on etait agreablement surpris car c’etait bon enfant, pas de violence, des gens respectueux (ils disaient « Happy Holi » en nous caressant le visage avec de la poudre), et de la musique. Les couleurs sur les visages et les habits faisaient comme une grosse peinture vivante qu’on transforme a souhait, c’etait genial. Finalement, vers 11h30, l’ami est rentre chez lui et on a continue tous les trois. Mais tout a bascule ! Il n’y avait plus que des mecs bourres ou des ados agressifs en manque de sexe… plusieurs de ces derniers ont grave pelote les seins d’Elsa, hors d’elle. La fete etait gachee pour tout le monde, y compris pour les autres touristes, aussi decus que nous. Bref, nous devions parfois se refugier dans des temples ou d’autres endroits discrets pour pouvoir se reposer entre touristes civilises.

D’ailleurs avec le recul on remarque qu’il n’y avait bizarrement ni femme ni enfant…

Apres de longues douches gelees sans fenetre, les couleurs sont presque parties et on se sentait mieux. On a longuement joue et pris des photos sur la terrasse avec les enfants tout excites, pendant plus de 3 heures. C’etait super comme experience. Ici, les enfants s’amusent d’un rien et heureux de decouvrir de nouveaux jeux. On a ensuite retrouve Kabir a son resto prefere, le « TC ».

Les trois jours suivants, nous avons visite tout Jaipur, ses palais, ses forts, ses restos et ses bazars. On a continue a rencontrer du monde, et decouvrir de nouvelles choses.

On a tout de meme une petite aventure croustillante a vous offrir, gorgee d’elegance: un jour, on interrompt les visites pour rentrer a la maison a cause d’une envie pressante de Guillaume. En chemin, on a donc du s’arreter acheter du papier toilette. La mini-boutique n’en aillant pas, on repart, bredouilles. Mais c’etait sans compter sur la determination des vendeurs ! Plus loin dans la rue, on entend un homme gueuler « PLEASEE!!! SIRRRR ! PLEASE ALLO ! ». On se retourne, c’etait le gentil vendeur qui nous courrait apres en brandissant le papier toilette. Heureux, dans une jolie foulee, motive par le besoin de rendre service. Nous, tout pareil mais un peu honteux face aux autres touristes… Voila voila.

Dimanche 11, de 10h30 a 17h30, nous etions dans un bus d’abrutis (= d’indiens normaux), sur la route Jaipur-Agra. Car oui, on ne passera pas a Delhi ! Choix personnel motive par les mauvaises experiences de differents voyageurs (merci Anais, Chloe et Marie).

Lundi 12, reveil a 5h15 du matin, motives par la grandeur de ce qui nous attendait: Le TAJ MAHAL, le seul, l’unique, le merveilleux. Symbole de l’amour et de la beaute. De la megalomanie aussi (il parait que l’empereur aurait coupe les mains et arraches les yeux des ouvriers pour ne pas reconstuire pareille merveille…). Bon du coup c’est unique et sooo romantic. Le lever du soleil etait beau, et c’etait emouvant d’etre enfin devant ce reve.

Nous avons passe trois jours a Agra, entre visites, shopping, envoi de cartes postales et restos, toujours.

Le mercredi matin, depart a 8h17 de la gare d’Agra direction Jhansi, puis Orchha (pas de train direct dispo pour Khajuraho !). Parlons du train… on n’aurait jamais pense en avoir un comme celui-ci ! Similaires a ceux en France, propre, plus ou moins neuf, qui ne pue pas et avec des gens normaux et un bon service (eau et petit-dej gratuits, mais que pour nous (?) ). Bon, niveau gens normaux, il y a encore un effort a faire cote vestimentaire. Ici, les hommes, jeunes ou vieux, portent des tricots en couleur sans manche, style « a l’ancienne ». Et toujours La Moustache, et les ceintures qui font trois fois le tour de la taille. Sur la route, dans les campagnes, on a pu observer de magnifiques edifices en galettes de crottes de toute beaute. On ne sait toujours pas a quoi sa sert, mais eux, ils kiffent.

Le meme jour, arrivee a 10h40 a Jhansi, on s’entasse a 11 dans un « tempo » (= un rickshaw pas cher a peine un peu plus gros, donc vive l’acrobatie), c’est parti mon kiki pour 18km a 50km/h, les crampes sont pas loin mais on arrive enfin a Orchha. On s’installe a l’hotel Retreat quelque chose, mais 3 etoiles, avec grand jardin fleuri (!!!), verdoyant et avec plein de tentes suisses (ahhh le camping…), une piscine, des transats et un resto. On s’installe donc dans une « Swiss Tente », c’est genre une grosse tente avec salle de bains en dur, toute equipee (la tente) avec lits en fer forge, clim, ventilo et tele. Et Guillaume a meme fait un plouf dans la piscine.

Le lendemain matin, reveil tranquille au son des oiseaux, loin des klaxons et des rickshaws, des bus, des cris, du hurlement des chiens et des singes. C’est calme, la riviere coule un peu plus bas, on a une super vue sur les « Chatri » (=temples en pierre). Le village a autre chose a offrir que ses voisins n’ont pas. En debut d’apres midi helas, nous repartons pour Jhansi, ou nous embarquons dans un bus d’Etat (= une ruine sur roue de l’avant-guerre). Trajet prevu: 6h, direction Khajuraho. On arrive a 19h, on se pose a l’hotel Siddarth, en premiere ligne devant les celebres temples… Le soir, on est alles manger dans une pizzeria… Mama ! Enfin, une pizza 4 fromages !

Le vendredi 16 Mars au matin, on a visite les fameux temples du Kama Sutra, dans un immense parc. Tres beaux temples sculptes dans la pierre, quelques positions acrobatiques, mais un peu decus car il n’y en avait pas non plus des masses ! L’apres-midi, shopping et Skype. Le soir, nous embarquons a 10h p.m dans un train direction Varanasi. A la gare, QUE des touristes. On a ete installes dans un wagon de touristes, donc. On y a rencontre un couple Francais-Americaine rencontres plus tot dans la journee (ils achetaient des Kama Sutra huhu). Le mec, Thierry, la quarantaine, completement baba cool et timbre, avec qui on a discute jusqu’a 2h30 du matin. La nuit en Sleeper fut bonne malgre quelques cafards et/ou blattes. Vers 7h du matin, un flic reveille notre ami Thierry, en lui disant: « Tout va bien ? Pas de vol de bagage ? Vous n’etes pas empoisonnes ? Les sacs des jeunes sont bien attaches ? Surtout ne mangez rien, ne buvez rien, ne suivez personne et n’acceptez rien d’un inconnu, c’est bien compris ? »… et nous, a moitie reveilles, un peu paniques

Catégories : Inde du Nord | 8 Commentaires

GRAND JEU CONCOURS: Nepal

Helloo la compagnie !!!

Nous voila maintenant au Nepal pour deux semaines. Demain, nous partons pour 6 jours A FOND LA FORME !!!

Au programme: rafting, trek dans l’Himalaya et…. ????

That is the question ! Une reponse par personne, soyez perspicaces et que le meilleur gagne !

LOTS:

Grand Gagnant: du the nepalais.

2eme gagnant: une carte de l’Himalaya.

Bonne chance a tous ! On vous aime ! 😉

P.S: desoles pour le retard, on fait vite coupure de courant dans 3 minutes.

Catégories : Népal | 14 Commentaires

Udaipur – Jodhpur

Samedi 3 Mars, tres bonne premiere journee a Udaipur, toujours aussi belle meme de jour. Le matin, nous avons pris le petit-dej occidental sur le toit-terrasse avec l’une des plus belles vues sur le lac Pichola et ses palais. Ensuite, on a pris un bateau sur le quai du City Palace pour faire une ballade sur le lac et visiter le palais sur l’ile Jagmandir. C’etait magnifique.

Apres l’excursion, nous avons poursuivi par la visite du City Palace Museum. C’etait immense et l’architecture etait superbe. Beaucoup de similitudes avec l’architecture arabe ou maure. En fait en general ces deux cultures se ressemblent beaucoup: art, bijoux, palais, mais aussi pauvrete, religion ou role de la femme. L’apres-midi, nous avons visite l’exposition de 22 voitures vintage de collection ayant appartenu a d’anciens maharaja.

Le soir, nous avons poste des photos sur le blog et nous nous sommes appercus que la carte SD de Guillaume avait chope un virus, plus aucune photos sur la carte qui etait pleine. Blazes.

Le lendemain matin, nous nous sommes occupes de l’administratif et organisation de la suite, puis on est alle se baigner dans la piscine du City Palace, moyennant 4euros par personne. Mais on etait seuls, et les majordhommes a notre service. Le cadre etait tres beau, la piscine en marbre aussi, on a fait les stars avec nos cocktails et c’etait reposant. Le soir, on a assiste a un spectacle de danse traditionnelle dans un haveli, ou nous avons rencontre deux jeunes francaises, Marie et Chloe, avec qui on a sympathise. Et comme par hasard, elles partaient elles aussi pour Jodhpur le lendemain a 14h. Nous avons fini la soiree dans le resto coup de coeur du Lonely Planet, l’Ambrai, situe de l’autre cote de la rive. Le decor, l’environnement du resto etait superbe, et la terrasse a fleur de l’eau avait une vue magnifique sur les palais illumines. C’etait tres beau et tres romantique et pour… 4 euros chacun !

Lundi 5 Mars, a 14h, nous avons pris le bus pour Jodhpur ou nous avons retouve nos deux copines. Mais etre dans une couchette pendant 7h de jour, c’est long. Arrivee a Jodhpur, petite course de rickshaws a la Pekin Express entre les filles et nous, puisque, comme par hasard, nous allions au meme hotel. Decidemment ! Apres avoir choisi nos chambres, on est alles manger tous les quatre sur la terrasse de l’hotel avec vue sur le Fort (mais pas eclaire la nuit). C’etait tres sympa (bien que par megarde Elsa ait choisi un gratin de chou-fleur vraiment pas local et vraiment pas a son gout).

Mardi 6, petit-dej’ a quatre sur la terrasse de l’hotel ou nous decouvrons le Fort de jour. La matinee a ete consacree a la visite de celui-ci, ou nous avons encore retrouve Marie et Chloe. Le Fort de Mehrangarh etait beau et avait une vue magnifique sur la ville « bleue » (mais d’en bas, sale et pas si bleue que sa !). L’apres-midi, on a donc trouve refuge au Jaswant Thada, un memorial en marbre blanc sur une colline et loin de l’agitation de la ville. Le soir, une fois n’est pas coutume, nous avons mange entre copains sur la terrasse de l’hotel (puisque c’est l’un des meilleurs restos de la ville, on va pas s’en priver), anime de chants et de danses traditionnelles. Sa cassait un peu les oreilles, mais on a danse et c’etait bien drole. On a beaucoup discute et bien rigole, et on a poursuivi la soiree dans la chambre avant de se dire au-revoir (bouhhh). Tres belle rencontre.

Le mercredi, reveil matinal pour aller prendre le bus pour Jaipur, qui devait durer 7h, mais qui en a mis 9 (habituel…). On est arrives vers 17h30 dans la famille de notre couch-surfer: Kabir. Et quelle famille ! Maison simple et sans deco mais avec lits, qui abrite pas moins de 10 enfants, 5 femmes et 2 hommes. Plus les cousins, les voisins et les couch-surfers: un espagnol, une russe et nous. Le seul probleme, est qu’ils sont musulmans, dans un quartier musulman, et que par consequent ils ne fetent pas Holi… zut. Ensuite Kabir nous a montre notre chambre, on etait contents car il y avait un grand lit (sans matelas, bien sur), mais on a dechante quand il nous a dit qu’on devrait le partager avec Kcenia, la russe (qu’on n’avait toujours pas rencontree).

 

P.S: Les photos de l’album ne sont pas du tout en ordre, on est desoles. On s’y penchera plus tard. On espere que vous vous y retrouverez quand meme.

Catégories : Inde du Nord | 6 Commentaires

Bollywood stories

Petit communique depuis Agra, ou nous pouvons enfin vous raconter les deux semaines 
passees... et il s'en est passe des choses !

Le 26 Fevrier 2012, arrivee a Bengalore a 23h30, galere en rickshaw (rappel: tuk-tuk) pour trouver l’hotel le plus proche de l’aeroport, mais qui etait vraiment bidon… Bref, le lendemain on se rend compte que celui-ci est ferme, et qu’on est en realite a 1h de route du nouvel aeroport… sans compter les embouteillages ! Panique a bord, taxi a fond, on arrive a midi pour decoller a 13h, bagages pas enregistres… mais sa (rappel: pas de cedille) l’a fait !

Atterissage a Mumbai a 14h30 le 27, apparition de poufs et de belles voitures… on sent vraiment un choc avec le Sud ! On se rue dans le premier vrai supermarche europeen, juste pour se sentir a la maison (c’est triste). Dans la soiree, on trouve un hotel sans trop chercher, tres cher mais au moins propre et spacieux, dans le meilleur quartier de Mumbai: Colaba. Dans le but de conquerir Bollywood secretement… huhu.

Au programme de notre premiere journee a Mumbai: visite de Colaba. Mais a peine nous avons mis le pied dehors… qu’un casteur nous interpelle, et nous propose de tourner dans un film bollywoodien ! Ni une ni deux, on se jette sur l’occasion, car c’est l’occasion qui fait le lardon. Et puis il faut l’avouer: on en revait ! Le RDV est donc pris pour le lendemain matin 8h devant le MacDo, pour tourner dans un « thriller avec des danses » (??), nourris et payes (une misere). Bref, la journee commence bien.

Nous avons ensuite vu le Taj Mahal Palace, le plus bel hotel de l’Inde, puis l’esplanade avec le Gate of India ou on a ete traques par des fans en furie (deja…). Photos avec des familles, des couples… bon c’est tres bizarre et on ne comprend toujours pas le but de la chose. Des groupes facebook avec « Celui qui a le plus de blancs en photo, celui qui a le blanc le plus moche, etc » ? Genre ils ont des cahiers Panini avec des cartes de blancs a echanger ? On percera un jour le mystere.

Mercredi 29 Fevrier, le jour de gloire eeest arrive (ce n’est pas le jour de la tyrannie). A 8h30, nous prenons un bus avec 13 autres blancs (trop cool !), direction Bollywood. On passe 1h30 sur la route a traverser les bidonvilles avant de rejoindre les paillettes… sa fait quand meme un choc, et mal a la conscience.

On voit des petites filles alignees sur le trottoir pour la minute caca, d’autres qui se douchent dans la rigole, des porcs sur des tas de dechets, des enfants qui fouillent la nourritures dans ceux-ci, des chauffeurs de rickshaw ayant passe la nuit dehors, et des kilometres et des kilometres de tole… pour enfin arriver au « studio ». Qui cache bien son jeu, au milieu de batiments insalubres. Nous croisons des vampires (des faux), puis sommes conduits dans une salle sale avec un « roux » dedans. Puis plusieurs autres… dont 2 albinos teints en roux qui font tres tres peur. Puis on nous donne des deguisements sales et pourris, on se dit « on va tourner dans un vieux film a petit budget ». Guillaume en costard, Elsa en… serpillere  anglaise qui a froid. Avec un gilet tout moisi, et du coup ils lui ont zappe la sequence maquillage puisque ce n’etait pas necessaire (belle naturellement bien sur). Les autres filles etaient en serveuses, maquillees et coiffees. Elsa etait tres triste et decue, mais heureusement l’Australien avec qui on l’a casee pour la journee etait sympa. On est entre dans un hangar, pour le tournage et la…. WAOUWWW !!!!!! Des decors de dingue, la musique bollywoodienne a fond les ballons, des centaines personnes entre figurants, danseurs, equipes, acteurs, intendence… On etait dedans, et sa mettait une claque ! Ils nous ont utilise toute la journee pour nous mettre en fond ou… au premier plan ! Guillaume a joue le policeman anglais pas content qui traque les mechants. Le stress ! La star, Malika Sherawat, se la petait grave, et prenait ses « boy » pour des esclaves. Tout le monde a ses pieds, et quelle hypocrite capricieuse ! Bouhhh A part sa, super experience, super journee, on s’est fait des copains, et a la cle, la sortie du film « Tezz », le 27 Avril 2012 (a confirmer).

    

Le lendemain, visite d’Elephanta Island, au large de Mumbai, ou nous avons vu des grottes sculptees a meme la roche, et surtout, des SINGES ! Pour la premiere fois. On etait tout gaga, surtout avec les bebes et leurs mimiques. Le soir, on prend le bus pour Udaipur, avec une escale a Amhedabad. On a bien dormi, la route etait bonne (!). Mais arrives a Amhedabad, on est effraye par la connerie des gens pas civilises, ils nous bombardent de photos, nous entourent, se jettent sur nous, nous regardent de travers et parlent sur nous. C’est decide: partir d’ici au plus vite ! Premier bus a 14h. A ce moment la, un coup de blues nous submerge, ras le bol des Indiens, le Pays nous manque, la famille aussi. La proprete aussi. Bref, 5h30 plus tard, arrivee a Udaipur, tout va mieux, les rues sont propres et animees, il y a des touristes (touriste = ami), et l’hotel que nous trouvons est magnifique, avec vue sur le lac et ses palais flottants… Les mille et une nuits ! C’etait magique.

Catégories : Inde du Nord | 2 Commentaires

La reponse en image !!

Nous avons une heureuse gagnante a notre GRAND JEU CONCOURS ! On a eu peur que ce soit une question trop simple et puis finalement on constate que sa vous a donne du mal !

Alors voila, mardi matin nous avons ete castes dans la rue dans Colaba a Mumbai pour…

TOURNER DANS UN FILM A BOLLYWOOD !!!

.

He ouais les jeunes, born to be a star ! 😉

Le film s’apelle « Tezz », c’est un thriller avec des danses (?) et des vampires (??). Avec un gros realisateur (dans les 2 sens), et une star a Bollywood et a Hollywood: Mallika Sherawat. Diffusion le 27 avril visiblement, mais on garde notre reserve. Tout le recit bientot promis.

Voici donc le resultat tant attendu:

1er GRAND GAGNANT: Stef !! (Fany) Tu gagnes une magnifique parure de deux bracelets en argent ! (enfin… tu verras a l’usage, c’est l’Inde quand meme)

2eme GRAND GAGNANT: Et c’est vraiment parce qu’il en faut un deuxieme car Michele, tu y etais presque, mais pas tout a fait ! Donc desolee Maman, mais tu ne gagnes pas une carte postale car on n’en trouve pas, mais on va te trouver autre chose.

Plus de photos bientot, on sait qu’on est a la bourre… mais c’est le voyage !

Merci a tous pour votre participation des plus dynamiques, on refera certainement d’autres petits concours pour que les plus mauvais se rattrapent ! =P

Catégories : Inde du Nord | 8 Commentaires

GRAND JEU CONCOURS

Salut a vous, frileux de Fevrier ! Aujourd’hui nous vous proposons un jeu concours pour recompenser nos plus fideles lecteurs ! Voici la question:

.

QU’ALLONS NOUS FAIRE D’ ORIGINAL DEMAIN ?

.

Alors buchez les articles precedents, revoyez votre geographie et repondez a la question. Pas de gene entre nous, on ne vous en tiendra pas rigueur !

Une seule reponse par personne, et cloture des votes vendredi 2 Mars a midi. Reponse en image dans la journee ou dans la soiree.

A l’issue de ce jeu concours, les deux premieres bonnes reponses seront recompensees par deux lots exceptionnels que voici:

1  er GRAND GAGNANT –> un bibelot souvenir de ce jour d’une valeur estimee a 3 euros !

2 eme GRAND GAGNANT –> une carte postale de cette journee !

SOYEZ RAPIDE ET PERSPICACE !

Bonne chance a tous.

Jeux concours sans obligation d'achat dans la limite des stocks disponibles. ;)
Catégories : Inde du Nord | 16 Commentaires

On the other side

Nous sommes arrives a Ernakulam, quartier de Cochin, a 8h, le 24 fevrier au matin. Un peu pommes.

Direction Fort Cochin, une jolie presqu’ile celebre pour ses Chinese Fishing Nets (filets de peche a l’ancienne). Pour y aller, on a emprunte un petit ferry sympa, surtout de par son prix (3 centimes d’euros chacun !!). Visite de l’ile dans la matinee sous une chaleur arrassante, puis on se dirige en taxi (= dodo) vers Alleppey pour une croisiere de reve…

Alleppey est le point de depart de 2500 « houseboats ». En gros ce sont de grands bateaux en osier et bambou tresse avec de la feuille de palme, qui naviguent sur des centaines de bras du Kerala, bordes de grands palmiers tropicaux et de rizieres. Arrives sur place a 16h, plus qu’une dixaine de bateaux disponibles… heureusement, nous en avons choisi un super ! Pour deux personnes, tres propre, la clim, un ventilo, un lit confortable, une tele et une belle salle de bains (big up Anais =P). A notre service, un cuisto et un commandant qui se ressemblent beaucoup et que nous avons feinte de reconnaitre.

Nous avons navigue deux heures avant le couche du soleil, notre vue depuis le balcon a l’avant du bateau etait exceptionnelle, belle lumiere, les paysages a couper le souffle. Et pour une fois… le calme. Enfin. Apres une bonne douche reparatrice (les cheveux, c’est de l’accessoire !), un bon repas. Pas moins de 7 plats cuisines, de quoi nous rassasier avant une bonne nuit de sommeil.

Reveil a 6h le lendemain pour voir le lever du soleil, et gonfles a bloc pour prendre le large. Mais que nenni, sur un malentendu, en fait le bateau ne demarrait qu’a 8h20 pour arrimer a 9h30…

Pour finir la matinee, on a vadrouille dans Alleppey puis on s’est mis au frais dans un cyber-cafe. Bus local completement timbre pour rejoindre Cochin ou nous avons encore vadrouille, cette fois pour prendre un bus de nuit pour Mysore. Mais quelle nuit eppouvantable, quel cauchemar… Un chauffeur qui fait sa vie, s’arrete 500 fois on ne sait pourquoi, descend du bus, puis des coups contre le bus dans une nuit noire en pleine campagne et dans un silence a faire fremir les ames sensible… (Elsa donc). Elsa cherchait meme les numeros d’urgence sur internet a s’en faire claquer le forfait, se faisant des films sur une probable manigance. Puis, le bus etait lance a pleine vitesse sur une route defoncee, amortisseurs foutus, portes qui couines et nous avec car on se tapait le cul au plafond (mais vraiment), accelerations puis pilages incessants. Etre ejecte de son siege en plein sommeil et atterrir sur ses deux genoux violemment, eh ben sa fait un petit quelque chose qui reveille. Apres toutes ces aventures, nous pensions avoir 2h de retard, mais en fait non, tout etait prevu (et c’est bien sa le pire), et nous sommes arrives a Mysore a 8h30 du matin.

A Mysore, visite du magnifique Palace de Maharaja en mode touristes pieds nus, que nous allons voir tout de lumieres vetu dans quelques instants avant de prendre le train pour la premiere fois, pour Bengalore.

Mumbai, nous arrivons bientot…

Catégories : Inde du Sud | 6 Commentaires

Inde, Acte I, Scene 1, Action !

Apres 4 mois de preparation intensive, nous y sommes enfin ! Vous ne verrez donc pas de ponctuation ni d’accents dans cet article ce qui fait son charme bien entendu.

Dimanche 19 au matin, on a quitte l’aeroport de Toulouse pour rejoindre Paris. Nos proches etaient tous la pour nous faire un dernier bisou avant le grand vol. Un long trajet nous attendait, nous avons atterri a Chennai a 20h30 heure locale le 20, apres une escale a Paris, puis a Dubai. On a ete mis dans l’ambiance immediatement, entre chaleur, klaxons, tuk-tuk et rabattages en tout genre.

Encore 1 heure de taxi pour enfin arriver a la guest-house sur la plage de Mahabalipuram a 23h. Petit coup de blues passager en se couchant, une sensation etrange de  »Pourquoi ? qu’est-ce qu’on fait la?  Est-ce que sa vaut vraiment le coup ? »

Reveil tardif pour recuperer du decallage horaire, on s’est ballades sur la plage et on s’est deja fait des copains, une petite famille d’indiens.

Mais il ne faut pas perdre de temps, nous repartons le soir meme pour Pondicherry. Vers 16h, on a pris un rickshaw (un tuk-tuk) pour visiter les temples, directement sculptes dans la pierre. Le soleil commencait a se coucher, la lumiere etait superbe.

Ici les rickshaw, les vaches, les chevres, les motos, bus, tracteurs, taxis, pietons, se melangent dans un bruit incessant de klaxons et de cris.

En bus de nuit pour Pondicherry, la route est mauvaise, le chauffeur fou, le bus bonde, il nous tardait d’arriver. Il vaut mieux fermer les yeux !

Arrivee tardive a Pondicherry, on sonne chez notre 1er couch-surfing, manque de bol, Natesa ne nous attendait pas, il dormait et nous a accueilli assez froidement. Bref on a dormi sur le sol en marbre dans le salon de cette grande maison plongee dans l’obscurite. On a vite compris que tout le monde dormait par terre, mais on etait moyennement chauds pour l’experience. Idem pour les toilettes a la turque.

A 6h30, on a bu le the avec le pere et la mere par terre dans la cuisine, pendant que le  »petit-dejeuner » cuisait. Le petit-dejeuner, c’est donc du riz saute, des sauces au piment brut, du poulet et du naan. De bon matin, c’est… particulier. Puis, un individu blanc et blond a passe sa tete par la porte de la cuisine en disant  »Hello !! », puis un deuxieme. Finalement, c’etait l’auberge espagnole et on a bien discute et rigole.

L’apres-midi, visite de la ville, ancienne colonie francaise, puis detente dans le parc. Partout, beaucoup d’enfants en uniforme allaient a l’ecole, et ben sa fait plaisir.

Depart a 21h30 direction Madurai plus au sud, 7h30 de trajet, encore une fois de nuit. A 5h du matin, mauvaise impression de la ville, mais cette fois, notre hote, Raj, nous accueille a bras ouverts. Soulagement, dans la chambre: un lit !!

Le matin, Raj nous emmene en voiture avec 3 copains a lui a une   »bull-cart racing ». Mais on a passe la matinee a photographier deux villages de campagne. Parce que Raj est passionne de photo et ses amis sont photographes profesionnels, genial pour Elsa ! Matinee improbable mais riche en rencontres et decouvertes. L’apres midi, visite du temple Sri Meenakski de Madurai.

Depart a 21h30 pour Cochin en bus de nuit. 10h de route eprouvantes entre rots (c’est trop normal ici), pets, glaires et ronflements.

La suite au prochain episode =)

Catégories : Inde du Sud | 3 Commentaires

Propulsé par WordPress.com.